Rillieux-la-Pape passe sa chaufferie urbaine du fioul lourd à la biomasse

Dans le cadre du contrat de délégation de service public du chauffage urbain de la Ville Nouvelle de Rillieux-la-Pape, signé pour une durée de huit ans, Cofely s’est engagée à remplacer la centrale de production au fioul lourd existante par une centrale biomasse de 6 MW. Cet équipement, opérationnel en 2013, s’approvisionnera auprès de la filière bois locale pour ses besoins de 7 000 tonnes de bois-énergie par an. « Nous nous appuierons sur notre plateforme d’approvisionnement de Saint-Maurice de Gourdans située à 30 kilomètres », précise Christophe Thévenon, directeur général de Cofely Sud-Est.

La nouvelle installation fonctionnera, en effet, à 90 % grâce au bois-énergie et à la récupération de l’énergie produite par l’incinération des déchets ménagers de l’unité de valorisation de Valorly (filiale de Sita / Suez Environnement). La facture énergétique devrait ainsi être réduite de 5 % et les émissions de CO2 de 80 % ! L’énergie d’appoint sera assurée par la chaufferie des Semailles qui sera modifiée en passant du fioul au gaz.

« Pour éviter les pannes et autres dysfonctionnements, Cofely-Valorly a prévu de fiabiliser le réseau de canalisations avec un doublement de sécurité. Nous allons également évoluer en basse pression », fait savoir Christophe Thévenon.

La nouvelle chaufferie, construite sur un terrain à proximité de l’unité de valorisation énergétique de Valorly, démarrera au premier semestre 2012 pour une mise en service annoncée à l’automne 2013. L’investissement pour cet équipement dépasse 10 M€.