Granulés de bois au Propellet Event 2013, la France affiche une filière mature

Les professionnels de la filière chauffage au granulé de bois étaient réunis à la Bourboule les 15 et 16 mai 2013 à l’occasion du congrès annuel de l’association Propellet France. C’est une filière mature, consciente de ses forces et faiblesses, qui a débattu durant deux journées des questions professionnelles d’actualité, des attentes des consommateurs, et des perspectives d’un développement rapide et qui ne faiblit pas. Rappelons quand même que cette filière existe en France depuis plus de 30 ans, mais qu’elle a véritablement pris son essor que depuis 2005, et que son volume d’activité a été multiplié par 10 depuis cette date.

Les principaux sujets abordés ont été les suivants :

  • L’évolution et le suivi du marché,
  • L’analyse du cycle de vie du granulé,
  • La qualité du granulé et les enjeux de la certification,
  • Les caractéristiques techniques des granulés de bois feuillus,
  • La place du granulé dans le secteur collectif ,
  • Les stratégies logistiques pour une meilleure optimisation de la distribution,
  • La réglementation des équipements de chauffage,
  • L’intégration du granulé dans la RT 2012,
  • La charte d’engagement qualité Propellet.

Notons enfin un point fondamental évoqué longuement lors du séminaire 2013, concernant la ressource en matière première, un point connu depuis longtemps mais dont la prise de conscience générale est récente :

Après avoir réalisé son développement récent sur des approvisionnements de bois résineux, à la demande unilatérale des constructeurs d’équipements de chauffage originaires d’Autriche et de Scandinavie, la poursuite du développement d’une production française locale passera obligatoirement par une mobilisation des ressources en bois feuillus du pays, et ce pour éviter une tension sur le résineux, une matière première minoritaire en France par rapport au feuillu beaucoup plus abondant et sous-exploité. Ainsi, à l’image de la filière française de la fin du 20ème siècle qui granulait surtout du feuillu, de nombreuses régions du Monde pauvres en résineux (Côte Est des Etats-Unis et du Canada, Italie, Roumanie …), utilisent à leur avantage une ressource feuillue largement disponible pour produire du granulé de chauffage de qualité, et ce sans déclencher aucun problème particulier auprès des consommateurs. Les méthodes de travail sont quelque peu différentes entre essences, mais le résultat qualitatif est équivalent. La sensibilité des consommateurs pour l’essence de bois du granulé est en fait le résultat d’une action de marketing, élaborée pour orienter le consommateur vers telle ou telle ressource, en fonction des disponibilités de chacun, et n’est étayée par quelconque considération technique rationnelle significative.

C’est donc sur cette note rassurante, ouvrant la porte à une production française bien plus importante encore à l’avenir, non entravée par des questions de ressource, que le séminaire à clôturé ses travaux 2013.

Frédéric Douard, en reportage à La Bourboule.

Lire également :