La glycérine, sous-produit du biodiesel, réutilisée pour produire le biodiesel

L’utilisation des huiles végétales pour produire du carburant liquide pour les transports n’a rien de nouveau. Pourtant, un processus innovant permettant de convertir un produit dérivé en une matière première pour sa réutilisation devrait changer la donne.

Le biodiesel est un carburant renouvelable produit par une réaction chimique qui se produit entre le méthanol et les huiles végétales. Ce processus produit également du glycérol (ou glycérine) comme dérivé. La hausse de la production de biodiesel a mené à une plus grande production de glycérol, entraînant une saturation du marché. D’un autre côté, le méthanol est un produit dont l’offre et le prix peuvent varier en fonction de plusieurs facteurs, dont la demande croissante.

Des scientifiques sont en train de mettre au point des façons d’utiliser le glycérol brut pour produire davantage de bioéthanol (un processus appelé glycérol en méthanol ou GtM) pour la production de biodiesel, renforçant ainsi sa durabilité et l’équilibre énergétique global et réduisant par là même l’empreinte carbone. Les travaux du projet SUPER METHANOL («Reforming of crude glycerine in supercritical water to produce methanol for re-use in biodiesel plants») sont soutenus par un financement de l’UE.

L’équipe a tout d’abord construit et mené des tests à l’échelle du laboratoire pour l’exploitation de trois unités impliquant le reformage supercritique du glycérol, la mise à niveau du gaz de synthèse brut et la synthèse du méthanol. Au vu des résultats convaincants du projet quant aux expériences de synthèse du méthanol, les chercheurs sont en phase de déposer une demande de brevet. Plusieurs catalyseurs nécessaires pour ces procédés ont également été produits et testés. Des travaux expérimentaux ont été complétés par la modélisation des procédés couvrant les procédés des trois groupes et l’approche GtM dans son ensemble.

Une centrale pilote à petite échelle a été construite et sert actuellement à étudier l’équilibre des systèmes d’énergie et de masse ainsi qu’à valider les conceptions et révéler tout problème possible dans la conception globale du processus de GtM. Après l’optimisation, une centrale de GtM grandeur nature sera installée au sein d’une usine de biodiesel existante en Espagne. En plus d’optimiser la réutilisation du glycérol pour la production du méthanol, l’équipe étudie les nouvelles applications et utilisations pour le glycérol en vue d’optimiser son utilité.

Les résultats ont été diffusés par le biais de six réunions et des projets de diffusion et d’exploitation sont en cours. Un article intitulé «Methanol Production from Glycerol» a été publié récemment dans la revue «Biodiesel: Feedstocks, Production and Applications» (http://www.intechopen.com/books/biodiesel-feedstocks-production-and-applications/biomethanol-from-glycerol).

Les résultats de SUPER METHANOL promettent de rendre la production de biodiesel plus durable. En outre, les fabricants ne seront pas confrontés à une saturation de glycérol, qui est déjà en sur-approvisionnement. Les résultats de SUPER METHANOL devraient donc avoir un important impact sur la compétitivité de la production de biodiesel pour le carburant à destination des transports.

Contact : John VOS, B.T.G. BIOMASS TECHNOLOGY GROUP BV
ENSCHEDE – Pays Bas
Tel: +31-534-861191
www.supermethanol.eu (en anglais)

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...