Microalgues et cyanobactéries pour produire biodiesel et hydrogène

Le milieu aquatique recèle de nombreuses richesses comme des microalgues et des cyanobactéries. Ces micro-organismes transforment, grâce à la photosynthèse, l’énergie solaire en énergie chimique avec une grande efficacité. Certains d’entre eux sont capables de produire de l’hydrogène ou d’accumuler des réserves lipidiques (jusqu’à 60% du contenu cellulaire) en utilisant l’eau, le CO2 et l’énergie solaire comme ressources principales. Le potentiel de ces micro-organismes permet d’envisager la mise au point de procédés propres et durables de production de biocarburants via leur culture à grande échelle.

Compte tenu du caractère quasi-inépuisable de l’énergie solaire, la domestication de la photosynthèse comme source d’énergie renouvelable représente un enjeu considérable. Le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives travaille sur ces sujet dans ses centres de Grenoble et Cadarache.

Un enjeu majeur des recherches est d’optimiser les souches pour la production d’énergie (hydrogène, biodiesel…) en se basant sur la connaissance des mécanismes biologiques. Des approches de génétique sont développées pour identifier les gènes clef permettant d’orienter le métabolisme cellulaire vers la production de molécules à forte teneur énergétique (hydrogène, lipides).

Les avancées récentes dans différents domaines de la biologie (génomique, biologie structurale, métabolomique, génétique, …) apportent aujourd’hui les outils nécessaires à la domestication de ces organismes.

Une plateforme de recherche a été mis en place en 2011 à Cadarache.

Pour en savoir plus : www-heliobiotec.cea.fr

Voir également la vidéo :