Le développement du bois-énergie en Suisse romande

Comme ailleurs en Suisse et en Europe, on observe une forte croissance de la consommation du bois-énergie boostée par les ventes en augmentation de systèmes de chauffage toujours plus performants en termes de rendement et de protection de l’air. Etat des lieux et mise en évidence des spécificités romandes.

Les signaux sont tous au vert pour le bois-énergie en Suisse romande. Récemment, l’hebdomadaire Terre & Nature informait de l’augmentation très nette du nombre d’agriculteurs qui commercialisent du bois de feu (bûches) pour répondre à la demande, tendance également visible en Suisse alémanique.

Pour les plaquettes ou les résidus de bois, l’année 2012 fut faste pour la Suisse romande et dans le prolongement des précédentes avec la mise en service de nombreuses installations de chauffage à plaquettes, comme celles de 3,2 MW près de Roche (VD) ou de 2 MW au Locle (NE). Mais il semble que ce soit au niveau des pellets que l’on note une première différence avec la Suisse alémanique. La croissance du marché semble plus marquée par rapport au reste de la Suisse. Si le pellet est plus homogène et énergétiquement concentré que sa sœur, la plaquette forestière, cette dernière conserve néanmoins un avantage de taille : un prix très attractif.

Richard Golay, EBS

Mais, à l’exception du Jura et de Fribourg, la différence majeure entre la Suisse romande et la Suisse alémanique reste dans la plus faible densité d’installation de chauffage à bois de plus de 50 kW par rapport au nombre d’habitants. C’est très clairement visible au niveau des statistiques et plus particulièrement sur la carte éditée fin 2011 par l’Office fédérale de l’environnement OFEV (Schweizer Holzfeuerungskarte 2010). Mais pour combien de temps encore ? La Suisse romande a tout intérêt à soigner le développement des installations de moyenne et grande puissance par l’application à chaque étape des « bonnes pratiques » de gestion de la qualité définies par la Communauté de travail QM Chauffages au bois. C’est une assurance pour satisfaire l’ensemble des critères d’un projet et limiter la consommation – et ainsi par là même les émissions – de notre deuxième ressource énergétique renouvelable après l’eau : le bois.

Richard Golay, Energie-bois Suisse Romande