Carrouges choisit la chaufferie bois en conteneur de la société ornaise ACG

Infos clés : Fiche de cas – Chaufferie communale – Combustible : 225 tonnes de plaquettes bocagères/an – Chaufferie conteneur ACG avec chaudière automatique à bois déchiqueté Veto de 200 kW – Investissement : 200 k€ – Mise en service en 2012 – Fiche réalisée par la Fédération des CUMA et la Chambre d’Agriculture de l’Orne

Depuis l’automne 2012, Carrouges, commune de l’Orne située à 25 km à l’Ouest d’Alençon, au cœur du Parc Naturel Régional Normandie Maine, chauffe la maison de retraite et la nouvelle maison médicale au bois déchiqueté. La commune a choisit le module 200 kW avec chaufferie bois en conteneur fabriquée à Tynchebray dans l’Orne. Ce conteneur permet de limiter les coûts en génie-civil tout en facilitant l’intégration paysagère. 

La démarche de la commune
L’augmentation importante de la facture énergétique de la maison de retraite et la volonté de développer la filière bois locale ont motivé les élus à faire le choix du bois déchiqueté.

L’installation

  • La chaudière  : 200 kW de marque VETO
  • Réseau de chaleur : 270 ml
  • Taux de couverture bois à 80 % : chaudière au gaz conservée. Arrêt en été
  • Chauffage de la maison de retraite : 110 logements soit 8700 m3 et de la maison médicale soit 1080 m3. Avant 2012 (année de l’installation), la maison de retraite était chauffée au gaz. La maison médicale a été construite au même moment que la chaufferie.
  • Le module chaufferie est divisé en deux parties: un silo d’un volume de 40 m3 et une partie abritant la chaudière.
  • Un quai permet de benner le bois déchiqueté à l’aide de remorques agricoles.
  • Le toit du module coulisse à l’aide d’une corde.
  • Le bois est convoyé dans le silo grâce à un fond mouvant puis un tapis achemine les plaquettes jusqu’à la chaudière.
  • Les cendres sont récupérées dans un tiroir accessible depuis l’extérieur du module.

Module Chaufferie ACG
Compact et discret , le module chaufferie ACG présente aussi l’avantage de limiter les coûts en génie civil lors de l’installation d’une chaufferie bois. Lors de la réception du module, seuls les branchements restent à effectuer. La chaudière est monté à l’usine en amont. La marque et la puissance de la chaudière reste au choix du client.

Le combustible bois-déchiqueté

  • Type : plaquettes bocagères, granulométrie moyenne de 50 x 30 x 10 mm
  • Consommation annuelle : 900 m3, soit 225 T
  • Origine : les haies bocagères exploitées dans un rayon de 15 km de la chaufferie.
  • L’utilisation du bois issu de haies permet de leur redonner un intérêt et de préserver la biodiversité qu’elle comporte.
  • Le bilan carbone est neutre. En brûlant, le bois rejette autant de carbone qu’il en a utilisé pour pousser.

Les aspects financiers

  • Retour sur investissement estimé à 8 ans.
  • Coût du combustible : environ 102 €/T sèche HT à 25 % d’humidité soit 25.5 €/MWh, ce qui correspondrait à du fioul à 0,255 € le litre.
  • Entretien : le bac à cendre est vidé une fois par semaine par l’employé communal.

Les partenaires de l’opération

  • Maître d’ouvrages : Commune de Carrouges
  • Maître d’Œuvre : Eiffage
  • Module chaufferie : ACG
  • Distributeur chaudière : FSI
  • Déchiquetage : Cuma Innov’61 (Orne)
  • Approvisionnement : SCIC B²E

Plus d’informations