Les enjeux du chauffage au bois en matière d’emplois en France

Poêle Crystal de chez Godin

La filière du chauffage au bois domestique française est l’une des plus dynamiques d’Europe. Le marché français d’appareils de chauffage au bois domestique est le premier marché européen, avec plus de 450 000 appareils vendus par an (l’Allemagne suivant avec environ 400 000). Il représente un chiffre d’affaires d’environ 500 millions d’euros. La part de marché des fabricants français est estimée à 74 % des ventes totales en France.

Le dynamisme des fabricants français est principalement lié à la spécificité de la cheminée, très développée en France, et au savoir-faire national en matière de produits en fonte. Elle repose sur de nombreuses PME/PMI, dont certaines représentent plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’emplois.

La filière bois-énergie domestique, dans sa globalité (hors emplois liés au bois bûche, à l’approvisionnement et à la sylviculture), comptait plus de 18 000 emplois en 2010 et pourrait représenter plus de 20 000 emplois en 2020 si les objectifs que notre pays s’est fixé en matière d’énergies renouvelables à cet horizon sont atteints.

La mise en place d’un crédit d’impôt pour le chauffage au bois domestique corrélé aux critères du label de qualité Flamme Verte s’est avérée être un très bon outil de politique industrielle et a permis de doter la France d’un tissu d’industriels très dynamique dont l’expertise est reconnue à l’international. La filière réalise aujourd’hui près de 20 % de son chiffre d’affaires à l’export, notamment en Pologne, République Tchèque, Russie, Slovaquie mais aussi en Espagne, Italie, Portugal, Grèce, Turquie, etc.

L’amélioration continue des performances des appareils, que l’on observe depuis 2000 a été réalisée au moyen d’un important effort d’innovation et de recherche de la part des fabricants d’appareils. Par ailleurs, le COSEI (Comité d’orientation stratégique des éco-industries) a été mis en place le 10 juillet 2008 par les ministres chargés de l’industrie et de l’écologie pour définir une stratégie public-privé de développement de l’offre française de technologies de l’environnement. Il est composé de chefs d’entreprises et de personnalités qualifiées dans les domaines de l’industrie et des technologies de l’environnement. Trois groupes de travail ont réfléchi sur l’innovation et la diffusion des éco-technologies, l’émergence et le développement des petites et moyennes écoindustries et l’évolution de la réglementation et de la normalisation pour renforcer les performances des éco-industries. Les industriels du bois-énergie sont bien entendu impliqués dans ces travaux et l’exercice du présent annuaire constitue une réponse immédiate aux attentes du COSEI.

Extrait de l’annuaire du SER 2013 des acteurs industriels français du chauffage au bois domestique