Chauffage aux granulés en France : les raisons du succès

Le secteur du chauffage aux granulés enregistre depuis 7 ans en France un taux de croissance moyen de 60% l’an.

Les secteurs qui tirent fortement le marché français :

  • le chauffage domestique pour les qualités d’automaticité des poêles et chaudières, et pour le coût compétitif du granulé,
  • le chauffage collectif, un marché qui émerge depuis 2005, porté par les économies réelles en investissement et en exploitation réalisées par rapport aux chaufferies à biomasse brute.

Car le granulé, au même titre que les énergies fossiles, est un combustible concentré, automatisable et ses ressources sont également largement disponibles. De plus le granulé biocombustible est renouvelable et son carbone n’aggrave pas les changements climatiques.

Ces atouts ont fait que ces dernières années la production française de granulés biocombustibles est  passée de 17 000 tonnes en 2002 à plus de 350 000 tonnes en 2009.

Mais qu’est-ce qui pousse les consommateurs et les professionnels vers ce nouveau pétrole vert ? Et bien en plus de son prix attractif et de ses qualités environnementales, sa simplicité d’utilisation !

  • Le granulé est en effet le seul biocombustible solide pouvant être transporté par camion citerne aussi facilement que le fioul et pouvant alimenter une chaudière de manière totalement automatique sans aucune intervention hebdomadaire.
  • Le granulé est également le biocombustible solide le plus concentré en énergie. Son transport, son conditionnement et son stockage en sont largement facilités.
  • Le granulé est de plus un combustible manufacturé et normalisé. A l’image des hydrocarbures, il peut être utilisé partout dans le monde avec les mêmes critères techniques.
  • Enfin, et toujours à l’image du pétrole, le granulé est un combustible mondial, ce qui lui procure une dimension fortement concurrentielle et donc une grande stabilité économique alors que les ressources nécessaires à sa fabrication sont largement sous utilisées.

Photo Wodtke

Avec près de 15 millions d’usagers à titre principal ou d’appoint, la France est avec l’Allemagne le premier consommateur de bois-énergie en Europe alors que ses ressources propres lui permettraient de doubler sa consommation actuelle. C’est dans ce contexte est extrêmement favorable, renforcé par les objectifs fixés par l’Union européenne que la filière granulés française est devenue la seule filière chauffage profitant d’une croissance autour de 60% l’an depuis maintenant 7 ans consécutifs !

Frédéric Douard, Bioénergie International

>> Pour suivre toute l’actualité et les analyses sur les filières des bioénergies, je m’abonne à