Modification génétique d’une algue propice à la production de biodiésel

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/72001.htm

Des chercheurs de l’Université d’Almeria (Andalousie), coordonnés par le professeur Diego Lopez Alonso de l’unité de biologie appliquée, développent une méthode de modification génétique afin de transformer une variété d’algue pour la production de biodiésel.

Le projet concerne une espèce en particulier, la micro-algue Scenedesmus almeriensis, qui est, depuis quelques années, étudié pour sa production élevée de caroténoïde, spécialement de lutéine et de beta-carotène. Découverte en 2005, elle fut d’abord étudiée dans un projet de recherche sur la production de micro-algues dans les bioréacteurs. Puis, au vu de sa forte teneur en lutéine, elle présente des caractéristiques intéressantes telles qu’une importante résistance aux conditions extrêmes (supérieur à 37°C), un fort rythme de croissance et une grande productivité par hectare. Ici, les chercheurs informent que l’introduction de gènes spécifiques dans cette algue augmente la production de l’huile à partir de laquelle se fabrique le biodiésel. Ainsi, en utilisant la bactérie Agrobacterium tumefaciens pour modifier génétiquement la micro-algue, un résultat positif à hauteur de 70% est pour le moment obtenu.

Bien qu’économiquement ce procédé de production de biodiésel ne soit pas viable, il reste néanmoins un intérêt dans la quinzaine d’algues manipulables génétiquement vis-à-vis du nombre total d’algues s’élevant à 40.000 espèces.

Origine : BE Espagne numéro 122 (15/01/2013) – Ambassade de France en Espagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/72001.htm