Le Syctom décide de réorienter le projet de méthanisation de Romainville

Ce mercredi 19 décembre 2012, les élus du Syctom, réunis en formation de Bureau ont répondu favorablement aux deux questions posées par le Président de l’agence métropolitaine des déchets ménagers François Dagnaud : «Voulons-nous et pouvons-nous, répondre positivement aux dix demandes formulées par Est Ensemble dans son avis du 11 décembre dernier ? »

Dans une résolution adoptée à l’unanimité, sans opposition et avec quatre abstentions « positives et d’attente », les élus du Syctom se sont engagés notamment à réduire le dimensionnement du projet, en contrepartie de l’engagement des collectivités du bassin versant de déployer des politiques ambitieuses de réduction des déchets à la source.

La mise en œuvre d’une solution innovante améliorant les performances de la méthanisation fait l’objet d’une convention de développement avec l’IRD et Eco-solution, et permet d’envisager un meilleur fonctionnement du futur centre et une capacité de traitement maintenue pour un nombre réduit de digesteurs.

« L’effet conjugué de la prévention locale des déchets et de l’intégration d’un procédé innovant actuellement en développement, permet au Syctom de poser l’objectif de réduire de 6 à 4 le nombre de digesteurs. Il nous reste maintenant  à traduire juridiquement ces réorientations dans le contrat du projet » a souligné François Dagnaud.

Autre modification : le futur centre fera place à des apports directs de biodéchets. Un digesteur pourra être consacré au traitement direct de ces biodéchets dès la mise en service du centre.

Ainsi que l’engagement en avait été pris dès leur lancement le 1er février dernier, les préconisations des audits menés dans le cadre du moratoire seront intégrées au projet.

« Ces évolutions et ces réorientations, qui répondent totalement aux demandes d’Est Ensemble, mais qui tiennent compte aussi d’avis complémentaires comme ceux de Romainville ou du groupe EELV93, ont été saluées unanimement. Tout le monde a convenu de la nécessité de réussir ensemble, actant un consensus partagé sur la nécessité d’un centre de méthanisation sur le site actuel. Les élus du Syctom ont tout particulièrement tenu à réaffirmer qu’ils sont les garants de la solidarité métropolitaine dans l’exercice d’une mission de service publique essentielle. » a conclu François Dagnaud.

Ces modifications devraient entrainer un léger surcoût d’exploitation compensé par des économies d’investissements, maintenant l’équilibre économique du projet. Ces modifications devront être finalisées par voie d’avenant  début 2013.

>> Voir la Résolution sur le projet de centre de traitement par tri-méthanisation de Romainville-Bobigny