72 espèces d’algues identifiées pour la production de biodiesel et de bioéthanol

Des scientifiques européens ont étudié la possibilité d’utiliser les algues et d’autres éléments de biomasse aquatique comme matières premières innovantes pour la production de biocarburants. En effectuant une analyse du cycle complet (depuis la collecte jusqu’à l’utilisation du carburant), les activités menées dans le cadre du projet devraient permettre de révéler le potentiel des algues pour d’autres applications, en plus de l’énergie.

Un point important concernant la durabilité des biocarburants est le mode de production de la matière première, en particulier pour ce qui est son bilan en dioxyde de carbone (CO2), l’utilisation des terres et d’eau et la concurrence avec l’alimentation. À cet égard, les algues présentent l’avantage de permettre des rendements potentiellement élevés avec une utilisation minimale du sol.
Ainsi, le projet Aquafuels («Algae and aquatic biomass for a sustainable production of 2nd generation biofuels») visait à explorer d’un point de vue global la faisabilité de l’introduction d’algues dans les chaînes de production des biocarburants. Les scientifiques devaient ensuite disposer des informations nécessaires pour déterminer les stratégies les plus appropriées pour développer de telles chaînes de production.La première étape a consisté pour les partenaires du projet à évaluer le potentiel réel des différentes pistes en matière de production de biocarburants à grande échelle du point de vue économique, technique et de la durabilité, afin d’identifier leurs avantages et leurs inconvénients. À l’aide d’un questionnaire, un répertoire des acteurs de l’algue en Europe et dans le monde, comprenant plus de 1000 membres a été généré. Le projet a également soutenu la création de l’association EABA (European Algae Biomass Association) pour continuer son travail.

Le projet Aquafuels s’est également penché sur les aspects taxonomiques, biologiques et biotechnologiques de différentes espèces d’algues. En tout, 72 espèces d’algues pertinentes ont été identifiées pour la production de biomasse, de biodiesel et de bioéthanol. Seules 30 espèces étaient produites de manière commerciale, tandis que 47 espèces présentaient un potentiel en matière de culture en eau de mer. Une taxonomie fonctionnelle de toutes ces espèces d’algues a été créée afin d’évaluer leur caractère approprié pour la production de toutes sortes de biocarburants, tels que le biodiesel, le bioéthanol et le biogaz.

Lors de l’évaluation des principaux besoins en recherche scientifique et technologique pour la production de biocarburants à partir d’algues, les partenaires du projet ont observé que les biocarburants à base d’algues en étaient encore à la phase de recherche. Néanmoins, ils ont remarqué la croissance d’une industrie naissante très prometteuse dans divers pays de l’UE, qui pourrait jouer un rôle significatif à l’avenir comme consommatrice ou productrice d’algues-biocarburants.

Le projet Aquafuels a montré le potentiel que représentent les algues et la biomasse aquatique en matière de sources d’énergie renouvelables présentes et futures pour l’UE, avec des conséquences bénéfiques en matière de durabilité et sur le plan sociétal. En outre, il a établi les bases de la recherche et de la coopération scientifique à venir dans l’UE dans le domaine des algues.

Contacts francophones du projet :

  • Diester industrie International, FRANCE – Jean-François Rous – j.rous@prolea.com – www.prolea.com
  • Roquette Frères, FRANCE – Frédéric Bouvier – frederic.bouvier@roquette.fr – www.roquette.fr

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...