L’unité de déconditionnement et de méthanisation Bionerval inaugurée à Etampes

Investissement de 15 millions € générant, à terme, 25 emplois directs, Bionerval traitera chaque année 40 000 tonnes de bio-déchets en vrac ou emballés issus des professionnels la restauration, des industries agroalimentaires et de la grande distribution. L’unité produira 11500 MWh électriques par an soit l’équivalent de la consommation annuelle de 1700 foyers de 4 personnes et 12500 MWh de chaleur, sous forme d’eau chaude.

Une solution pour le traitement des biodéchets
Par « bio-déchets » on entend : tout déchet organique non dangereux biodégradable de jardin ou de parc, tout déchet non dangereux alimentaire ou de cuisine issu notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que tout déchet comparable provenant des établissements de production ou de transformation de denrées alimentaires. (Art. R.541-8 du code de l’Environnement). Ceci comprend également les bio-déchets emballés. La loi Grenelle II prévoit que les détenteurs de quantités importantes de bio-déchets doivent mettre en place depuis janvier 2012 : un tri à la source, une collecte sélective et un traitement biologique favorisant la réduction d’émission de gaz à effet de serre et le « retour au sol ».

Bionerval, filiale du groupe Saria Industries, offre une solution aux entreprises et collectivités pour mettre en conformité le traitement de leur bio-déchets vis-à-vis des nouvelles obligations imposées par le Grenelle de l’Environnement. Ceci participe à la réduction des volumes de déchets à incinérer ou à enfouir, et à l’augmentation de la production d’énergies renouvelables.

La méthanisation, alternative durable pour le traitement des déchets
La méthanisation est un procédé naturel qui est ici industrialisé. Sous l’action de quatre types de micro-organismes et en l’absence d’oxygène, les 40 000 tonnes de bio-déchets traités par an sur le site BIONERVAL se décomposent en biogaz et en un composé liquide nommé digestat. Le biogaz, composé à plus de 55 % de méthane, alimente un moteur, qui produit de l’électricité, injectée sur le réseau ERDF, et de l’énergie thermique en partie autoconsommée sur le site et, pour l’excédent, utilisée par l’unité industrielle voisine. Le digestat résultant de la méthanisation est utilisé localement, par épandage, comme fertilisant par les agriculteurs et permet de réduire le recours aux engrais minéraux.

Jean-Louis HUREL, PDG de SARIA Industries : « Le Groupe Saria a investi dans la création de quatre unités de méthanisation sur les trois dernières années en France. En 3 ans le groupe y aura investi environ 45 millions d’euros et aura créé plus de 60 emplois directs. »

Un projet émanant d’une démarche de filière
Ce projet concrétise une réflexion territoriale et collaborative menée sur l’ensemble de la filière. Les bio-déchets traités proviendront en effet des professionnels de la chaîne de l’agro-alimentaire, que ce soit des industriels, des distributeurs et encore des restaurateurs d’Ile-de-France et des départements limitrophes. Enfin, plus de 40 exploitations agricoles à proximité du site seront utilisatrices du fertilisant produit.

Cette démarche locale et de filière contribue au développement d’un modèle français de méthanisation, qui s’appuie sur des bio-déchets triés à la source et collectés de manière sélective, sans faire appel à la mobilisation de cultures énergétiques. Bionerval propose ainsi aux les détenteurs de déchets organiques la mise à disposition de contenants adaptés, échangés, lavés et désinfectés à chaque enlèvement, au traitement en passant par la collecte sélective. Le site est équipe des outils nécessaires à la manipulation et au lavage des contenants.

Un atelier de déconditionnement
Au-delà de sa capacité de méthanisation, Bionerval est également en mesure de traiter, sur son site, des déchets emballés grâce à un atelier de déconditionnement. La matière organique est séparée des emballages (métal, plastique, carton, etc.). La partie organique des déchets rejoint directement le méthaniseur. Les déchets d’emballage rejoignent alors des filières de traitement adaptés. Le site d’Etampes est le troisième du Groupe Saria en France associant unité de déconditionnement et unité de méthanisation, après le site Bionerval de Benet (85) entré en service en 2010 et le site Valdis d’Issé (44) qui vient d’être inauguré (octobre 2012).

Un site exemplaire pour les déchets de la restauration
L’unité Bionerval est localisée à proximité immédiate de l’usine Allo à l’Huile de la société Oléorecycling (Groupe Saria) dont l’activité est la collecte et le traitement des huiles alimentaires usagées. Les déchets de filtration de ces huiles sont traités en méthanisation et l’énergie thermique nécessaire au traitement des huiles est fournie par l’unité de méthanisation. Ce schéma vertueux, pour les déchets de la restauration, est unique en France.