Le réglage d’une chaudière à bûches

Dans son Guide professionnel sur l’entretien des chaudières de 4 à 400 kW, l’association Énergie et Avenir présente les différents aspects du réglage de combustion pour une chaudière à bûches. Le réglage de la combustion sur les chaudières au bois est une opération délicate car les propriétés du combustible varient selon sa nature et son taux d’humidité.

Sur les chaudières à bûches
Mesure obligatoire :

  • Température des fumées

Mesures recommandées :

  • Test de noircissement (test bacharach)
  • Mesure d’O2 ou de CO2 et calcul du rendement de combustion
  • Mesure de CO
  • Tirage

Comment régler une chaudière à bûches ?
On utilisera si possible un analyseur de combustion intégrant le combustible bois dans ses paramètres.
> Avoir un indice de noircissement inférieur à 2.
> Régler le volet d’admission d’air pour établir un certain excès d’air (voir documentation constructeur). Ce réglage s’effectue au régime nominal par positionnement du volet d’air d’admission (bulbe thermostatique avec chainette ou réglage fixe du volet d’air, voir la documentation constructeur). Il s’effectue sur l’air secondaire et sur l’air primaire.

Marges de réglage de l’excès d’air (valeurs indicatives) :
– sur une chaudière à bûches à tirage naturel cet excès peut être réglé entre 150 et 100%.
– sur une chaudière à bûches à tirage forcé cet excès peut être réglé à des valeurs inférieures à 100%.
> Vérifier que la température des fumées est comprise entre la température minimale de condensation et la température maximale de tenue en paroi du conduit de cheminée
(T> 180°C pour les chaudières sans condensation).
> Vérifier que le tirage est suffisant ; entre -10 et -30 Pa pour les chaudières à tirage naturel et aux environs de -10 Pa pour les chaudières à tirage forcé (voir documentation constructeur).

>> Télécharger le guide complet sur le site de Energie et Avenir