Produire des biocarburants avec des microalgues en purifiant l’eau

Un article Green et Vert du 13 septembre 2012

Déjà très appréciées des industriels pour la fabrication de biogazole, les microalgues trouvent des applications dans de nombreux domaines. De nouvelles technologies permettent de combiner une production intensive de biomasse à un assainissement extrêmement efficace de l’eau, comme le propose une entreprise mexicaine.

Deux jours de culture

Parmi les divers procédés utilisés pour produire des biocarburants, la culture des algues présente l’avantage majeur de ne pas empiéter sur les terres agricoles et d’offrir des rendements exceptionnels tout au long de l’année.

Mais ce n’est pas la seule raison qui a poussé l’entreprise BioLets au Mexique à s’intéresser aux microalgues. Comme l’explique Yosu Ogarrio Tello, son directeur, cette matière première permet aussi de nourrir hommes et animaux, et constitue par ailleurs un excellent fertilisant pour les terres agricoles.

La multiplication exponentielle des microalgues est réalisée dans des enceintes particulières, baptisées photoréacteurs à flux continu. Ces structures garantissent un apport en lumière, une température et un pH constant, et permettent de produire la biomasse nécessaire en deux jours seulement.

Les algues à la rescousse des caféiculteurs

Au cours de leur croissance, les algues absorbent d’importantes quantités de métaux, de minéraux, de composés chimiques et de matière organique. C’est pourquoi Yosu Ogarrio Tello a eu l’idée de combiner production de biomasse et purification d’effluents industriels.

Le procédé pourrait s’avérer particulièrement adapté à la caféiculture, qui contamine de grandes quantités d’eau pour séparer la pulpe des grains de café. Au lieu de recourir à des filtres conventionnels, les producteurs pourraient simplement employer des bioréacteurs pour purifier l’eau et la réutiliser. Grâce aux microalgues, ils disposeraient en plus d’une excellente source de fertilisants pour leurs cultures.

Des algues pour potabiliser l’eau

Le nettoyage par les algues est si efficace que cette technologie pourrait aussi être employée au cours des premières étapes de production d’eau potable. Pour être consommée sans risque, l’eau serait ensuite soumise à un processus de javellisation et à un traitement par rayons ultraviolets.

Le photoréacteur développé par BioLets a été mis au point dans la centrale pilote de Monterrey, et fait déjà l’objet d’un brevet. Les chercheurs planchent désormais sur de nouveaux procédés, qui permettront d’améliorer encore la qualité de l’eau filtrée.

Source : Green & Vert le 13 septembre 2012