Japon, des déchets organiques bientôt valorisés en hydrogène

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70964.htm

L’hydrogène-énergie est un axe d’investissement japonais qui  s’inscrit dans le cadre de la transformation énergétique que l’archipel vivra durant les 20 prochaines années, suite aux événements de mars 2011 et la catastrophe de Fukushima.

L’annonce récente, le 11 septembre 2012, par le « HIT Business Group », un regroupement de quatre entreprises (Toyota Tsusho, Mitsui Chemical, Daiwa Lease et Japan Blue Energy), de leur volonté de développer la filière de la transformation des déchets organiques provenant des égouts en hydrogène s’inscrit dans cette démarche. Cet axe d’investissement est relativement important, d’un point de vue tant environnemental qu’économique. En effet, ce procédé de production d’hydrogène permet une réduction substantielle des coûts de production et des émissions de dioxyde de carbone (de l’ordre de -75%) par rapport aux méthodes conventionnelles de production qui sont basées sur des ressources fossiles (gaz naturel liquéfié par exemple).

Une usine pilote a été construite dans la ville d’Izumo (préfecture de Shimane, sud-ouest du pays), usine dans laquelle les tests de vérification de la technologie « BLUE TowerTM » ont débuté le 11 septembre 2012. Cette technologie repose sur l’utilisation de billes d’aluminium comme convoyeur de chaleur, permettant ainsi de réduire la présence de charbon au sein des équipements, améliorant par là l’efficacité du procédé. Dans l’appareil de pyrolyse, la biomasse (copeaux de bois, les boues d’épuration, etc) est mise en contact avec les billes d’alumine à haute température pour produire du biogaz tels que le méthane. Le biogaz est ensuite chauffé par les billes d’alumine et de la vapeur, et converti en gaz avec des concentrations plus élevées d’hydrogène. La circulation des billes d’alumine est très efficace pour le chauffage et évite surtout les problèmes de blocage causés par le goudron.

La technologie Blue TowerTM

L’usine est intégrée à une chaîne de commercialisation complète puisque les rejets des égouts sont séchés dans une usine adjacente à l’usine pilote et lui sont envoyés pour être transformés en bio-hydrogène qui sera utilisé comme vecteur énergétique dans les piles à combustibles (automobiles comme résidentielles) qu’opère « BLUE HydrogenTM Sales Business ».

Le groupe vise une commercialisation dans l’archipel à l’horizon 2015 via la construction de nombreuses usines dans le pays.

Origine : BE Japon numéro 627 (14/09/2012) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70964.htm

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...