Le village de Tacherting en Bavière produit 200% de ses besoins énergétiques

Article publié cet été dans le bulletin du Mené Les Energéthiques du Mené

C’est en Haute Bavière, la commune fait 5000 ha et y vivent 5400 pesonnes, à une encablure de l’Autriche, 60 km de Salzbourg, 90 km de Munich. Cela reste très rural et agricole, mais avec une activité industrielle locale, comme on en trouve beaucoup en Allemagne. C’est un pays sans histoire, dans une zone frontalière apaisée depuis plus de mille ans. C’est aussi la capitale allemande du tir à l’arc, son champion, Armin Garnreiter, ayant raté de peu la place aux JO de Londres.

Il y a cent ans, le ruisseau dévalant des Alpes à travers Tacherting, la Alz, a été domestiquée, pour éviter ses débordements saisonniers et produire de l’électricité. Une centrale hydraulique de 8 MW produit ainsi 60 GWh par an.

Tacherting s'est vue remettre à Rome le 5 juillet le premier Prix de la Ligue des Champions EnR 2012 pour les villes de plus de 5000 hab

Depuis la mise en mouvement des territoires allemands vers l’autosuffisance et les énergies renouvelables, sont venus s’ajouter 13 MW de panneaux photovoltaïques, sur les toits et dans des champs, produisant 13 GWh par an et environ 3 MW de biogaz en cogénération, sur plusieurs exploitations, avec une production de 22 GWh. C’est du sérieux, c’est du solide, et ça couvre 200% des consommations locales, particulières (16 GWh) et industrielles (33 GWh), notamment pour une usine du chimiste Linde, spécialiste allemand des gaz industriels, qui emploie 800 personnes sur la commune.

Si, si, c’est possible, c’est simple, c’est près de chez nous, de l’autre coté du Rhin, et ils arriveront à se passer du nucléaire et des hydrocarbures fossiles.

Marc Théry

http://energies.ccmene.fr