La culture du palmier à huile va t’elle faire disparaitre les derniers éléphants de Sumatra?

Douze éléphants ont été empoisonnés ces derniers mois sur l’île de Sumatra (Indonésie) parce qu’ils venaient sur les plantations de palmiers à huile. Leur habitat naturel (comme celui de l’Orang-outan) a été détruit pour laisser place  à d’immenses plantations.

L’organisation WWF propose que les compagnies qui possèdent les grandes plantations empruntent au ministère des Forêts des éléphants dressés pour effectuer des patrouilles et repousser les éléphants sauvages qui menacent les palmiers. Il faut aussi, selon Nazir Foead, directeur du bureau indonésien de panda.org, cesser de développer des plantations dans les couloirs de migration des éléphants, sinon les conflits se multiplieront et tout le monde, hommes et bêtes, en sortira perdant.

Il ne resterait plus qu’entre 2 400 à 2 800 éléphants à Sumatra, soit 50 % de moins qu’en 2007.

Les immenses plantations de palmiers  à huile qui couvrent presque la totalité se Sumatra et de Bornéo répondent à une demande internationale toujours croissante. L’augmentation du prix de l’huile prive les populations locales de cette ressource vitale (la cuisson se fait exclusivement à l’huile de palme sur ces îles d’Indonésie). L’augmentation de la consommation d’huile de palme pour la fabrication de « biocarburant » aggrave dangereusement ce phénomène de destruction et de déforestation.

source : Le grand village