Fermentalg souhaite lever de 12 à 20 millions € pour produire des algocarburants

La culture hétérotrophe en fermenteurs

Fermentalg, société de biotechnologie industrielle spécialisée dans la production de molécules d’intérêt par des microalgues, annonce l’enregistrement de son Document de base par l’Autorité des marchés financiers (AMF) sous le numéro I.12-034 en date du 26 juin 2012.

Fermentalg est une société de Biotechnologie industrielle qui utilise la diversité des microalgues et leur capacité à produire de nombreuses molécules utiles dans la vie quotidienne et actuellement produites par synthèse chimique ou issues de la pétrochimie. Créée en janvier 2009, la Société  est historiquement implantée à Libourne (près de Bordeaux) et dispose aujourd’hui d’un effectif de 30 personnes.

La stratégie de développement de la Société s’appuie principalement sur des technologies de sélection et axénisation de souches, de biologie cellulaire et moléculaire, de modélisation informatique, de développement des procédés, d’analyse et de caractérisation des contenus cellulaires et des molécules d’intérêt pour la mise au point de bioprocédés économiquement compétitifs.

La technologie qu’elle a développée et protégée, la « mixotrophie à dominante hétérotrophe », utilise les moyens de la fermentation industrielle qui ont étés adaptés aux spécificités de la Société et que le schéma ci-dessous synthétise.

Schéma de production Fermentalg - Cliquer pour agrandir

Des souches sélectionnées (microalgues) sont introduites dans un fermenteur et vont consommer un substrat (matières renouvelables d’origines diverses contenant du carbone) pour croître, se multiplier, et produire les huiles et/ou substances d’intérêt pour les marchés visés. Lesdites molécules d’intérêt sont ensuite extraites et purifiées afin de correspondre aux spécifications des marchés visés.

La particularité des microalgues est leur capacité à consommer de nombreux substrats (glucose et saccharose bien sûr, mais aussi dérivés cellulosiques tel le xylose ou l’arabinose, ou encore acétate, glycérol, lactose, … ainsi que de nombreux sous-produits industriels tels les mélasses, les vinasses, certains déchets papetiers…) qui évitent une compétition avec les ressources agricoles à destination de la nutrition humaine.

Le métier qui fait la valeur de la Société est de développer de tels procédés, économiquement efficients afin de les exploiter ou les commercialiser. Le schéma ci-dessous résume le processus de développement scientifique et technique.

La Société anticipe une croissance significative de son activité, sur plusieurs marchés prioritaires parmi lesquels la nutrition humaine et animale, la chimie verte, la cosmétique et l’énergie. Elle prévoit également de développer son activité à l’international.

La stratégie Fermentalg - Cliquer pour agrandir

La Société protège ses développements en brevetant le principe suivant : une souche cultivée d’une
manière spécifique avec la technologie de mixotrophie à dominante hétérotrophe peut produire une molécule d’intérêt. Créée en janvier 2009, la Société s’est développée rapidement et a décidé, compte tenu de l’étendue des possibilités des microalgues, de faire des choix dans la large palette des molécules potentielles telles que :

  • Nutrition : Oméga 3 (EPA/DHA).
  • Chimie Verte : de nombreuses molécules comme par exemple colorants, solvants, lubrifiants, molécules, cosmétiques, pigments, bioplastiques, acides gras, alcools gras …
  • Biocarburants : Biodiésel Kérosène,

qui adressent des marchés de taille considérable. Le marché des biocarburants pour la seule l’Union Européenne représente 13,9 millions de tonnes équivalent pétrole. De manière plus spécifique, l’étude prospective «The Algae 2020 study – Emerging MarKets Online » chiffre à 10 millions de tonnes les volumes mondiaux d’algocarburant projetés à l’horizon 2020.

Pour les molécules visant les marchés de l’énergie, qui représentent des enjeux extrêmement importants en termes de volumétrie mais aussi plus lointains (plus de 7 ans) car nécessitant une optimisation du procédé de production à tous les niveaux, la Société a convaincu de grands groupes industriels de s’associer avec/derrière elle dans le montage de deux projets collaboratifs, en cours d’instruction, et visant la production de biodiesel (Greenline) et de bio kérosène (Jet’Alg).

La feuille de route technique, stratégique et commerciale de Fermentalg en Europe suit une double logique :

  • Un accès successif à des marchés de taille croissante sur la base des expériences acquises au cours du temps : depuis le marché des oméga-3 vers celui des biocarburants.
  • Une diminution des coûts de production des molécules d’intérêt au cours du temps : depuis une production à des coûts de 13€/kg vers un prix de revient inférieur à 1€/kg.

Au-delà des économies d’échelle réalisées dans les procédés, une des variables essentielles à la diminution des coûts de revient de la production de microalgues et des huiles qu’elles produisent est l’approvisionnement en substrats. Alors que le marché de la nutrition permet la production d’EPA/DHA à partir de sucres purs (type glucose), l’accès au marché de l’énergie sera facilité par la valorisation de co-produits industriels, idéalement sans les transporter. Il devient ainsi envisageable par exemple d’implanter une unité de production d’algocarburants sur des sites industriels pour valoriser les substrats :

  •  Des laiteries pour la valorisation du lactose,
  •  Des papeteries pour la valorisation de la cellulose,
  •  Des raffineries sucrières pour la valorisation de la vinasse,
  •  Des unités de transestérification des huiles végétales pour la valorisation du glycérol
  •  Des unités de transformation de l’acétate vers le biodiesel
  •  Des sous-produits de vinification (acide lactique), etc …..

L’objectif de la présente levée de fonds est de financer les besoins nécessaires à son déploiement pour les années 2012/2014. Ces besoins, qui ont été estimés et seront engagés, en fonction du rythme de développement choisi, ressortent, en complément de sa trésorerie initiale, des encaissements projetés et issus du CIR et d’aides relatives aux programmes collaboratifs, entre 12 et 20 millions d’euros pour la période couvrant les années 2012 à 2014. Ils devraient permettre à la Société de pouvoir développer simultanément 5 à 8 bio-procédés à l’issue de la période.

Le Document de base de Fermentalg est disponible ici : Télécharger le document de base

Plus d’informations sur www.fermentalg.com

1 réponse
  1. 28 septembre 2012

    […] […]