Electrification rurale par les énergies renouvelables hors réseau : 4 millions d’emplois directs à créer

Selon un rapport publié la semaine dernière par l’Agence Internationale pour les Énergies Renouvelables (IRENA) – la principale plate-forme de coopération intergouvernementale pour le déploiement accéléré de l’énergie durable – près de 4 millions d’emplois directs pourraient être créés dans le seul secteur de l’électrification hors réseau si l’on atteignait les objectifs fixés par l’ONU visant à assurer un accès à l’énergie durable pour tous d’ici 2030. 

Des solutions d’énergies renouvelables décentralisées permettront la création d’emplois dans les zones rurales tout en assurant un accès à l’énergie aux communautés isolées. Plus de 1,3 milliard de personnes n’ont pas accès à l’électricité dont 45% vivent en Afrique et 50% en Asie.

Le rapport montre que les solutions d’énergies renouvelables à petite échelle sont bien adaptées au contexte rural étant donné que les compétences requises peuvent être développées localement, réduisant ainsi la dépendance à une expertise étrangère.

« Il y a un potentiel de recrutement considérable dans les liens en aval, en particulier dans la distribution, la vente, l’installation, l’exploitation et les services liés à de tels systèmes qui peut augmenter s’il s’intègre bien aux activités commerciales locales », a déclaré M. Adnan Z. Amin, Directeur Général de l’IRENA. On présente souvent la hausse des revenus, le développement industriel et la création d’emplois comme étant des bénéfices supplémentaires au déploiement d’énergies renouvelables décentralisées.

Ce rapport, intitulé « Métiers et accès aux énergies renouvelables » dont la rédaction a été coordonnée par les auteurs Hugo Lucas, Rabia Ferroukhi et Noor Ghazal Aswad de l’IRENA, examine la création d’emplois dans le secteur de l’accès à l’énergie en contexte rural – un sujet qui, à ce jour, a reçu très peu d’attention. Il présente douze études de cas inédites d’Amérique centrale, d’Afrique subsaharienne et d’Asie qui touchent à différents types d’énergies renouvelables comme le biogaz, l’énergie solaire, la petite hydraulique et les foyers de cuisson améliorés. Les cas d’études mettent en avant des liens entre la création d’emplois et les énergies renouvelables telles que l’intégration du secteur des énergies renouvelables à l’économie locale, à la formation et aux compétences, à l’égalité hommes-femmes et aux normes et aux indicateurs de mesure de la qualité. Ce rapport a pour ambition d’aider les décideurs politiques à concevoir et à mettre en œuvre des stratégies énergétiques gagnantes pour les zones rurales.

GVEP, de même que d’autres institutions, a fourni des données pour les études de cas qui reposent sur les cinq ans d’expérience acquise dans le cadre de son Programme de Développement d’Entreprises Énergétiques en Afrique de l’Est. Kavita Rai, Directrice des Programmes chez GVEP, explique comment l’approche complexe de la chaîne de valeur du programme implique que « la création d’emplois couvre l’ensemble du processus, allant  de l’approvisionnement en matières premières à la production et à la vente aux utilisateurs finaux. L’emploi devient durable lorsque les entrepreneurs prennent des risques en obtenant des prêts et qu’ils développent leurs entreprises. GVEP soutient les entrepreneurs engagés dans ce processus grâce à un fonds de garantie de l’emprunt ».

Le rapport « Métiers et accès aux énergies renouvelables » (79 pages, en anglais uniquement) a été publié à l’occasion de la troisième réunion du Conseil de l’IRENA (5-6 juin 2012). Il fait partie d’une série d’études de l’IRENA sur l’impact socio-économique des énergies renouvelables.

Document de travail sur « Les métiers des énergies renouvelables : statuts, perspectives et politiques » (32 pages, en anglais uniquement).

Un article du GEPV, Mayda Bakri, le 20 juin 2012

GVEP (Global Village Energy Partnership) travaille avec les entreprises des pays en développement pour augmenter l’accès à l’énergie moderne et améliorer la qualité de vie de milliers de personnes. A ce jour, presque un million de personnes ont bénéficié de ses programmes.