Biomasse viticole pour la fusion du verre – le projet BioViVe

Le gazogène du projet

Les projets de recherche du Cirad

Le projet BioViVe, dont nous parlions il y a exactement un an sur ce même site, vise l’utilisation directe, dans un four verrier, d’un gaz de synthèse obtenu à partir des sous-produits ligneux issus de la taille et de l’arrachage de la vigne, en remplacement des énergies fossiles. Ce gaz, issu d’un procédé de gazéification étagé, sera spécifiquement adapté aux besoins de la fusion du verre et testé dans le four champenois de Verallia (Saint-Gobain Emballage) situé à Oiry (Marne).

Objectifs

L’objectif scientifique et technique du projet est de valider le couplage d’un procédé de gazéification étagée de 1 MW (gaz) avec un four verrier industriel afin de substituer environ 7% de gaz naturel. La biomasse valorisée est dans un premier temps de la plaquette forestière, ressource pour laquelle le procédé Xylowatt a été validé industriellement en cogénération. Dans un deuxième temps, les sous-produits ligneux issus de la taille et de l’arrachage de la vigne, dont les quantités sont importantes en Champagne, seront alimentés comme combustible dans le réacteur de gazéification, après une étude complète des questions technique, agronomique, économique et logistique liées à l’utilisation de cette ressource.

Le projet se répartit en 5 tâches :

  • L’analyse de la ressource en sous-produits ligneux de la vigne sur les plans économique, agronomique et technique et l’étude de la logistique nécessaire pour mobiliser ce gisement ;
  • La caractérisation de la gazéification de plaquettes forestières en lit étagé en vue d’optimiser la qualité du gaz pour une combustion répondant aux spécifications de l’application visée (flamme rayonnante à température élevée) ;
  • L’étude de la flamme de gaz de gazéification (cellule de combustion semi-industrielle du Crigen, Centre de recherche et innovation gaz et énergies nouvelles de GDF SUEZ) dans des conditions de combustion du procédé de fusion du verre ; et de sa compatibilité avec les contraintes imposées par le procédé (température, longueur de flamme, émissivité notamment),
  • Le couplage du gazéifieur avec le four à verre de Oiry pour substituer 1,2 MWth et l’étude d’intégration énergétique de l’ensemble de l’installation afin d’optimiser le rendement énergétique du système ;
  • L’intégration énergétique, l’analyse économique, et les préconisations techniques pour préparer le changement d’échelle à une substitution de 25 à 50 %.

Période du projet : 01/01/2011 au 31/12/2012

Partenaires

  • Saint-Gobain Emballage, GDF SUEZ, XYLOWATT, Comité Interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) et le Cirad

Financement

  • Le projet bénéficie d’un financement de l’ANR (Agence nationale de la recherche) à hauteur de 25 % et a été labellisé par les pôles de compétitivité Industrie et Agro-Ressources (Champagne Ardennes – Picardie) et Développement des énergies renouvelables dans le bâtiment et l’industrie (Languedoc Roussillon).

Contacts Cirad

  • Laurent Van de Steene, Montpellier, France,laurent.van_de_steene@cirad.fr
  • François Pinta, Montpellier, France,francois.pinta@cirad.fr

Source : CIRAD