Pour le RAC, Rio+20 doit poser les fondations d’une économie verte au service des communautés locales

Le Réseau Climat & Développement — qui rassemble 65 associations francophones du sud et du nord luttant pour le développement et contre les changements climatiques — s’est réuni pour son 6ème atelier à Grand Popo en République du Bénin. Voici les recommandations issues de l’atelier et destinées aux décideurs qui se réuniront réunis au sommet Rio+20.

À quelques jours du sommet de Rio+20 qui se tiendra mi-juin 2012, le Réseau a adopté une déclaration qui appelle les décideurs à placer les communautés les plus vulnérables au cœur du développement, et d’assurer leur sécurité alimentaire, leur développement économique et durable, et leur accès à l’énergie faiblement émettrice de Gaz à Effet de Serre.

Pour lutter contre les trappes à pauvreté, les inégalités socioéconomiques, et pour une gestion équitable et durable des ressources naturelles, Rio+20 doit impérativement mettre un terme aux politiques qui ne contribuent pas au développement des plus pauvres et dégradent l’environnement et le climat.

Pour Ange BAIMEY, animateur du RC&D, « il apparaît difficile de parler d’économie verte sans remettre directement en cause le modèle agricole industrialisé et intensif ; le choix et le financement des énergies fossiles ; le modèle de consommation et de production qui gaspille et confisque les ressources naturelles et énergétiques ».

Mohammed SADDIK de l’Association Homme & Environnement-Maroc s’interroge : « comment accepter qu’1 milliard d’agriculteurs (sur 1,4 milliard) souffre aujourd’hui de la faim ? Rio+20 doit mettre fin aux politiques et phénomènes qui empêchent d’assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire ». En effet, accaparement des terres les plus fertiles, promotion de l’agriculture industrielle intensive et exportation massive des cultures dégradent l’environnement et le climat, les ressources et les conditions de vie des communautés les plus vulnérables. Pour le RC&D, c’est au contraire, l’agriculture familiale et écologique qu’il faut protéger et développer pour la mettre au service de la sécurité et de la souveraineté alimentaire, et de l’environnement.

Le Réseau Climat & Développement demande aux décideurs et acteurs réunis à Rio en juin de se saisir de ces sujets pour réformer les politiques en place. Le socle de l’économie de demain doit être la recherche de la satisfaction des besoins essentiels et de la prospérité de tous.

>> Télécharger les recommandations du RAC (23 pages)