Global Bioenergies avance sur la conversion de biomasse en hydrocarbures par fermentation

Marc Delcourt, pdg de Global Bioénergies

Global Bioenergies est l’une des rares sociétés au monde et la seule en Europe à développer un procédé de conversion de ressources renouvelables en hydrocarbures par fermentation. La société s’est focalisée dans un premier temps sur la fabrication biologique d’isobutène, une des plus importantes briques élémentaires de la pétrochimie qui peut être convertie en carburants, plastiques, verre organique et élastomères. Global Bioenergies continue d’améliorer le rendement de son procédé, et se prépare à mener des tests en installations pilote.

Début mai 2012, la jeune entreprise basée à Evry, annonçait des avancées importantes dans le développement du procédé de production biologique d’isobutène. La phase actuelle d’optimisation des activités enzymatiques et de construction de souches de production se déroule conformément au calendrier avec un franc succès.

Jean-Marc Paris, membre du Conseil scientifique de Global Bioenergies et ancien directeur scientifique chimie organique et biotechnologies de Rhodia, commente : « Si la progression continue au rythme actuel, des souches possédant toutes les caractéristiques nécessaires à une industrialisation pourront être produites au cours du deuxième semestre 2013. »

La société maintient son calendrier, et annonce avoir déjà commandé les équipements correspondant à l’installation du pilote de laboratoire dans ses locaux situés sur Genopole à Evry. Cette nouvelle phase, qui débutera en juillet 2012, constitue la première étape de la mise à l’échelle du procédé. La phase suivante, dédiée à la conduite d’essais en pilote industriel, sera menée en 2013 et 2014. Sont actuellement à l’étude plusieurs sites susceptibles d’accueillir ce pilote industriel qui permettra la production de tonnes d’isobutène biologique.

Marc Delcourt, P-DG de Global Bioenergies, rappelle : « Les discussions que nous menons avec de nombreux industriels se poursuivent très favorablement. Certaines de ces discussions ont conduit à la signature d’accords préliminaires, que nous avons déjà annoncés. Les résultats à obtenir en pilote de laboratoire sur 2012-2013 puis en pilote industriel sur 2013-2014 renforceront considérablement notre position dans ces discussions et devraient nous permettre de signer des licences d’exploitation définitives à partir de 2014.».

Le procédé pourra ensuite être exploité industriellement : il est attendu que des milliers de tonnes d’isobutène biologique seront produites à partir de 2017.

>> Voir tous les articles sur Global Bioenergies