Le potentiel du miscanthus en Champagne-Ardenne

Article publié dans le Bioénergie International n°19 de mai 2012

Récolte de miscanthus sec, photo Chambres d'agricuture de Champagne-Ardenne

Les essais menés en région Champagne-Ardenne dans le cadre du projet LIDÉA portent essentiellement sur le Miscanthus giganteus. Une autre espèce, Miscanthus goliath, est aussi expérimentée dans la Marne mais elle présente peu d’intérêt (moins productive).

Tous les essais n’ont pas été implantés la même année :

  • 2006 : Lavannes (51), Rethel (08)
  • 2007 : Lachy (51), Rumigny (08), Saint-Hilaire-Le-Grand (51) et Saint-Pouange Nord (10)
  • 2008 : Saint-Pouange Sud (10) et Vauchonvilliers (10)

Sur les graphiques figurent les rendements à partir de leur 2ème année d’exploitation (le rendement est trop faible en 1ère année pour que la culture soit récoltée). Les rendements varient de 2,5 à 17,5 t MS/ha en 2ème année, progressent jusqu’en 3ème ou 4ème année pour atteindre leur potentiel maximum.
Sur les essais de Rethel et Lavannes, qui ont le plus long historique, le rendement sortie d’hiver a approché 26 t MS/ha en 4ème année, avant de fortement baisser en 2010 (certainement lié au printemps et à l’été secs). On constate néanmoins de fortes variations entre les années et les différents essais.

Effet date de récolte
La baisse de rendement constatée entre les récoltes d’automne et sortie d’hiver varie de 5 à 30 % selon les années et les essais. En tendance, on remarque que cet écart tend à diminuer au fur et à mesure des années. ..

pour lire la suite, consulter le Magazine Bioénergie International n°19 de mai 2012.

1 réponse
  1. 9 août 2012

    […] […]