L’agroforesterie, des arbres dans les champs pour produire plus et mieux

Peupliers et blé dans une parcelle agroforestière adulte à Vézénobres, France

Plusieurs Chambres d’agriculture françaises s’impliquent dans le développement de l’agroforesterie, activité qui consiste à associer arbres et cultures. Elles accompagnent notamment les agriculteurs dans l’implantation de parcelles agroforestières qui constitueront par la suite des sites de référence et de démonstration.

En 2012, une vingtaine de Chambres d’agriculture accompagnent des agriculteurs dans la plantation et la gestion d’arbres dans les champs. L’agroforesterie est développée, depuis de nombreuses années, dans certaines zones comme le grand-ouest ou la région Languedoc-Roussillon où l’arbre est historiquement associé aux cultures et à l’élevage. Mais de nouvelles régions, comme la Picardie, l’Alsace et la Champagne-Ardenne, accompagnent également des projets agroforestiers.

50 hectares de parcelles agroforestières dans le Bas-Rhin
La Chambre d’agriculture du Bas-Rhin prévoit d’implanter environ 50 hectares d’agroforesterie, d’ici 2013, dans un lycée agricole et chez une douzaine d’agriculteurs, à la fois dans des systèmes de grandes cultures, d’élevage, de maraîchage et en viticulture. Deux projets de 1 ha et 2,4 ha ont déjà été plantés cet hiver. Plusieurs essences ont été installées : noyer hybride, cormier, érable, tilleul. L’objectif de ces projets est de familiariser les agriculteurs à cette technique ancienne mais réadaptée à l’agriculture moderne afin de protéger les productions agricoles face aux aléas climatiques.

A quoi sert l’agroforesterie ?
La combinaison des arbres et des cultures est une pratique très ancienne dans les paysages agricoles. L’agroforesterie moderne consiste principalement à associer des arbres et des cultures, en choisissant judicieusement les essences, l’orientation et l’espacement des alignements d’arbres pour tenir compte des contraintes liées au passage des machines.
Un projet de recherche européen a démontré que l’agroforesterie est rentable à long terme. Cette activité présente, en effet, de nombreux avantages agronomiques et environnementaux : protection des sols, limitation de l’érosion, apport d’ombre pour les animaux, préservation des ressources en eau et de la biodiversité… Par ailleurs, le mélange d’arbres et de cultures produit plus de biomasse à l’hectare que lorsqu’ils sont séparés.

En savoir plus :