Nextenergies devient producteur d’énergies vertes à l’international

Article paru dans le Magazine Bioénergie International n°18 de mars 2012.

L’entreprise bretonne a développé, dès sa création en 2006, un savoir-faire spécifique dans la mise en place de chaudières industrielles à bois. De 2008 à 2011, dans le cadre du dispositif d’aide « Fonds Chaleur renouvelable » mis en place par le gouvernement français, elle a ainsi installé plus de 100 MW de chaudière bois, de 7 à 45 MW pièce, dans l’agroalimentaire : Coopérative laitière d’Isigny-sur-Mer dans le Calvados, Ingrédia à Saint-Pol-Sur-Ternoise dans le Pas-de-Calais, Neslé à Challerange dans les Ardennes, Dislaub dans l’Aube et la plus « grosse » sur le site Roquette de Benheim en Alsace. Après cinq années de consolidation, l’entreprise élargit son l’offre vers trois axes : une gamme bois en moyennes puissances, la production d’énergie et l’international.

Concernant l’extension de l’offre chaudières à bois vers des puissances plus faibles, Nexténergies vient de diversifier son catalogue d’équipements. Alors que depuis son origine, l’intégrateur n’avait travaillé qu’avec le constructeur brésilien Icavi, il dispose désormais d’une offre ouverte vers d’autres constructeurs. La philosophie de Jorge Boucas, le pdg, est en effet de chercher l’équipement le plus adapté au cas de son client et non d’essayer de placer une offre figée. Cette ouverture offre aujourd’hui à NextEnergies une grande souplesse de prescription et lui permet de proposer des solutions technologiques variées, à partir de 500 kW, pouvant s’adapter à une large gamme de combustibles biomasse et aux différentes applications industrielles ou collectives (eau chaude, air chaud, eau surchauffée, vapeur . . . ).

La seconde nouveauté de l’offre Nextenergies a été initiée dès 2011 par la signature d’un premier contrat de vente d’énergie à l’usine HCI du groupe Eurial, à Herbignac (Loire Atlantique). L’entreprise a financé l’ensemble du projet, a fourni la chaudière et tous les équipements annexes, organise l’approvisionnement en combustible et assurera le fonctionnement de l’installation pendant une durée de 15 ans. Les équipements reviendront au client au terme du contrat comme dans une opération classique de location-vente. Cette solution permet aux industriels de se décharger totalement des problématiques d’achat d’énergie pour se consacrer entièrement sur leur cœur de métier.

À partir de cet instant le métier de base de Nexténergies s’est considérablement étendu : de l’étude, conception, installation, il est passé au financement, à l’exploitation (conduite et maintenance) et donc à la fourniture de combustible. Et dans les puissances de marchés considérés, les quantités de bois sont loin d’être marginales et demandent une réelle structuration industrielle. Sur la partie exploitation, l’offre s’adapte aux souhaits du client qui peut réaliser lui-même certaines parties du travail s’il le juge pertinent pour sa propre économie.

La dernière évolution est intervenue en ce début 2012 avec le renforcement de la structure de l’entreprise tant au niveau capital que logistique technique et commerciale. Nextenergies s’est en effet donné les moyens d’accélérer son développement en devenant une filiale du Groupe Rouiller. Adossé à ce Groupe industriel, la jeune entreprise ambitionne de devenir un acteur international, toujours sur son métier bois-énergie mais aussi vers d’autres filières de production d’énergies renouvelables.

NextEnergies va s’appuyer sur les filiales internationales du Groupe Roullier pour développer ses activités hors de France.Les équipes techniques et commerciales du Groupe Roullier, très bien implantées dans 40 pays, seront des relais essentiels pour faciliter l’arrivée de NextEnergies sur ces nouveaux marchés. Des projets sont déjà à l’étude en Amérique du Sud et en Amérique Centrale et devraient voir le jour dans le courant de l’année 2012.

Frédéric Douard, Bioénergie International

1 réponse
  1. 7 février 2014

    […] Nextenergies devient producteur d’énergies vertes à l’international […]