Christian Moll, heureux usager d’une maison bois-solaire

Certaines décisions sont difficiles à prendre, et d’autres pas du tout. Cela faisait déjà longtemps que nous envisagions d’utiliser un chauffage faisant appel à des énergies renouvelables. Lors de l’achat de la vieille maison, il était évident pour nous que le chauffage au mazout hors d’âge devait céder le pas à un système de chauffage innovant à base de granulés et d’énergie solaire.

Nous sommes entrés dans notre maison il y a deux ans et demi. Celle-ci, construite en 1964, nécessitait une rénovation approfondie. Après consultation de notre architecte, nous avons opté pour une rénovation énergétique complète et pour l’installation d’un nouveau chauffage. Les murs extérieurs et le toit ont été isolés. Pour le chauffage, nous avons choisi un chauffage aux granulés associé à une installation solaire à capteurs plats intégrée dans le toit et destinée à seconder le chauffage.

Il a d’abord fallu démonter le chauffage au mazout vieux de 50 ans ainsi que la cuve correspondante et les mettre au rebut comme il convient. L’emplacement de la cuve a été transformé en aire de stockage des granulés. Parallèlement à cela, l’installation solaire a été montée en une journée. L’installation de la chaudière à granulés et de l’accumulateur a été suivie du premier approvisionnement en granulés. Cette opération a été observée avec curiosité ou scepticisme par des voisins qui se chauffent encore au mazout. L’opération a pris une heure, après quoi le chauffage a pu être mis en marche.

Les granulés sont conduits à la chaudière distante de 5 m par un appareil d’aspiration. Le remplissage de la chaudière en granulés s’effectue une fois par jour. Cette procédure prend environ 5 minutes et est relativement bruyante. Au début, le bruit d’aspiration était très inhabituel, mais désormais cela ne gêne plus personne chez nous. L’utilisation de l’installation est simple, il suffit de vider le cendrier toutes les six semaines. Pour le reste, tout est automatique. Une fois par an, de préférence après la saison de chauffe, une entreprise spécialisée doit entretenir l’installation. La combinaison granulés-solaire fonctionne bien. Quand la production d’énergie solaire ne suffit plus, la commande de l’installation solaire ordonne à la chaudière à granulés de se mettre en marche. En 2 630 heures de fonctionnement, l’installation solaire a contribué à fournir environ 8 200 kWh de chaleur. Le chauffage de l’eau sanitaire en été et pendant la période de transition est entièrement solaire. Sur les 7,5 tonnes de granulés qui ont été entrés initialement en 2009, il nous reste environ 1 à 1,5 tonne. Cela suffira pour le troisième hiver! La consommation de granulés est de 2,5 t/an, cela correspond à des coûts de chauffage d’environ Fr. 550.- par an. Nous sommes très contents de notre installation et nous ne pouvons que recommander cette combinaison. Les voisins ont abandonné leur attitude sceptique et réfléchissent à un nouveau chauffage à base d’énergies renouvelables.

Christian Moll

Un article du Bulletin de Energie Bois suisse de mars 2012