Une plateforme de recherche pour les biocarburants destinés au transport maritime

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68855.htm

La Danish Advanced Technology Foundation a décidé de consacrer 112 millions de couronnes danoises (environ 15 millions d’euros) à la création d’une nouvelle plate-forme officiellement nommée : « Biomass for the 21st century: Integrated biorefining technologies for shipping fuels and biobased chemicals (B21st) ».

Elle réunira les principaux acteurs danois dans le domaine du traitement de la biomasse à savoir : l’Université de Copenhague, DTU (Danish Technical University), A.P. Møller Maersk, Novozymes, Haldor Topsøe, Man Diesel & Turbo et enfin Dong Energy. La plate-forme fournira un cadre pour des programmes de recherche communs qui auront pour but de développer des procédés écologiques de production de biocarburants destinés au transport maritime. La plate-forme sera dirigée par le professeur Claus Felby de l’Université de Copenhague.

Ces 5 prochaines années, la plate-forme de recherche s’attachera donc a développer de nouvelles technologies hybrides qui permettront de rendre la production de biocarburants plus efficace et plus écologiques que ce qui est actuellement possible. « Nous serons bientôt contraints de remplacer une partie conséquente de notre approvisionnement par de la biomasse, alors qu’au même moment nous aurons à produire plus de nourriture. Cela exige une utilisation plus efficace nos ressources en biomasse, non seulement technologiquement mais également sur la façon dont nous cultivons et dont nous nous procurons cette biomasse.

Les compétences spécifiques dans les domaines biologiques et de conversion chimique de la biomasse, représentées entre autres par Novozymes, l’Université de Copenhague, Haldor Topsøe et DTU rendent maintenant possible l’utilisation de biomasse de manière bien plus efficace, au bénéfice, par exemple du transport maritime. » dit le professeur Claus Felby de LIFE – la faculté des sciences de la vie de l’université de Copenhague, qui dirigera la plate-forme.

Le développement des biocarburants pour le transport maritime a, en effet, été jusqu’ici un peu négligé : « Ces 75 dernières années, les compagnies maritimes ont utilisé du pétrole, mais cela risque fort de changer. Les émission de CO2 doivent être réduites et, sur le long terme, le pétrole va tout simplement s’épuiser. Les biocarburants peuvent devenir une véritable alternative au pétrole fossile, et nous avons hâte de nous impliquer dans le développement de composés taillés pour l’industrie du transport maritime. » explique Jacob Sterling, à la tête du département Climat et Environnement chez Maersk Line.

L’un des problèmes soulevés est que l’augmentation de l’utilisation de la biomasse pour la production de biocarburant pourrait se faire au détriment de la production de nourriture et conduire à une compétition plus intense pour les terres cultivables. Selon les responsables de la plate-forme de recherche, il sera possible d’éviter cela en utilisant des variétés dites « à double-emploi », a partir desquelles on pourra produire à la fois de la biomasse végétale, à partir des tiges et des feuilles par exemple, tout en conservant intacte la quantité de graines destinées à l’alimentation.

En tant que partenaires de ce projet de recherche, les composés prototypes seront testées à grande échelles sur des moteurs et des bateaux appartenant à MAN Diesel & Turbo et Maersk. « Le projet est non seulement très prometteur technologiquement mais il représente également de créer des emplois dans les secteurs de l’agriculture, de l’industrie et du transport en établissant de nouvelles possibilités pour la production de biocarburants au Danemark. En d’autres mots, la plate-forme permettra d’amener le pays à l’avant-garde de l’économie durable » continue le professeur Claus Felby.

Origine : BE Danemark numéro 33 (23/01/2012) – Ambassade de France au Danemark / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68855.htm