Projet OPTABIOM, la Picardie teste les cultures énergétiques durables

Article paru dans le Magazine Bioénergie International n°15- Septembre-Octobre 2011

Mélange moha fourrager et trèfle d’Alexandrie, photo © AGT-RT

Contexte du développement de la biomasse en Picardie et enjeux pour le projet OPTABIOM

La lutte contre les changements climatiques et la maitrise de la demande d’énergie font partie des priorités affichées du Grenelle Environnement, qui souhaite passer de 9 à 20% d’ici 2020 la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale en France. Le potentiel important de production d’énergie renouvelable à partir de biomasse y est mis en avant et doit être encouragé. Cette volonté de développer la production de bioénergie est relayée à l’échelle régionale par le Conseil régional de Picardie, à travers notamment son soutien au pôle de compétitivité « Industries et Agro-Ressources ».

De plus, divers projets de production de valorisation de biomasse se développent et des filières d’approvisionnement se mettent en place sur le territoire picard. Le projet OPTABIOM a vu le jour en se basant sur deux constats liés au développement de ces projets : d’une part, la profession agricole souhaite être acteur et désire se positionner en tant que fournisseur de biomasse ; d’autre part, il existe peu d’études sur la conception et l’évaluation à l’échelle du territoire d’approvisionnements pour des projets de valorisation non alimentaire de la biomasse.

L’enjeu du projet OPTABIOM est donc d’asseoir le développement des filières de valorisations non alimentaires en Picardie, en les accrochant à une production locale de biomasse de qualité, en vue de conserver voire de créer de la valeur ajoutée sur le territoire.

Le projet OPTABIOM : vers un approvisionnement en biomasse durable

Démarré à l’automne 2008 pour répondre à ces enjeux, le projet OPTABIOM vise à optimiser l’approvisionnement de projets de valorisation non alimentaire de la biomasse végétale en Picardie, en tenant compte de la spécificité des territoires. Les objectifs du projet sont de :

  • Favoriser le développement de sites de valorisation de biomasse qui répondent au cahier des charges des nouvelles filières et qui tiennent compte des spécificités des territoires picards.
  • Mettre au point une méthode de travail destinée aux porteurs, conseillers et acteurs des projets biomasse, pour concevoir et mettre en place des plans d’approvisionnement en biomasse agricole durables.

Le projet s’appuie sur des sites-ateliers réels, ayant une/des problématiques liées à leur approvisionnement. Pour la période 2008-2010, les 3 sites-ateliers suivis (cf ci-dessous) ont permis d’acquérir des références sur la production et la mobilisation de biomasse, mais aussi de bâtir une méthode permettant de proposer et évaluer des approvisionnements en biomasse. 3 autres sites-ateliers sont étudiés à partir de 2011 afin de tester l’opérationnalité de cette méthode.

La méthode OPTABIOM pour construire et évaluer des approvisionnements en biomasse durables

La méthode bâtie dans le projet OPTABIOM permet de concevoir et évaluer des approvisionnements en biomasse agricole, tenant compte des spécificités des processus et des territoires. Cette méthode est appliquée sur chaque site-atelier selon la démarche suivante :

1/ Une étape préalable à la formulation des approvisionnements : identifier les enjeux du territoire et les sources de biomasse utilisables par le site de valorisation non alimentaire.

Pour cela, le milieu naturel, les exploitations agricoles et la filière biomasse du territoire mais aussi le processus de valorisation de biomasse sont caractérisés. Les enjeux à prendre en compte pour formuler des approvisionnements sont partagés avec les acteurs locaux….

…. pour lire la suite, consulter le Magazine Bioénergie International n°15- Septembre-Octobre 2011.