Lancement de l’Observatoire français des biocarburants

Citroën C4 BioFlex, photo Citroën

Dans le cadre de ses engagements européens, la France doit atteindre 23% d’énergie renouvelable dans la consommation finale d’énergie d’ici 2020. Dans le secteur des transports, un objectif de consommation de 10% d’énergies renouvelables a été fixé à l’horizon 2020. En 2010, l’objectif d’incorporation de biocarburants dans les carburants de référence, fixé à 7 % (en énergie), est presque atteint.

La France a élaboré et transmis à la Commission européenne son plan national d’action qui définit, pour la période 2010-2020, les trajectoires prévisionnelles de développement des différentes formes d’énergies renouvelables pour atteindre l’objectif de 23%.

L’Observatoire des biocarburants a vocation à suivre le développement des actions engagées dans ce domaine pour atteindre l’objectif fixé pour 2020. Pour cela, il mettra en place des indicateurs de suivi, analysera les bilans et identifiera les causes des éventuels décalages avec les prévisions de développement. Il pourra proposer des pistes permettant de compenser les déficits éventuels ou d’améliorer l’efficacité des dispositifs en place.

Sous la présidence du Directeur général de l’énergie et du climat, le comité rassemble toutes les parties prenantes concernées : les producteurs de biocarburants et autres énergies renouvelables utilisées dans les transports, les opérateurs qui commercialisent les carburants traditionnels et alternatifs, les constructeurs de véhicules routiers et non routiers, les associations de consommateurs et de défense de l’environnement et l’administration. Il sera réuni 2 fois par an, des réunions supplémentaires seront programmées si le besoin était identifié.

« Dans un contexte de risque de réchauffement climatique lié aux émissions de gaz à effet de serre, d’augmentation des prix du pétrole, de préoccupations sur la sécurité des approvisionnements en énergie, les biocarburants constituent une ressource énergétique alternative et renouvelable, essentielle pour décarboner le secteurs de transports. La France est l’un des pays européens où les biocarburants sont les plus développés et le déploiement d’exigences en matière de durabilité permettra de poursuivre dans cette dynamique. La France est le quatrième pays producteur mondial de biocarburants, c’est une filière d’avenir et une opportunité de développement pour les industriels. A travers les investissements d’avenir, nous soutenons fortement les programmes de recherche consacrés aux biocarburants du futur » a déclaré Pierre-Franck CHEVET, directeur général de l’énergie et du climat au Ministère de l’écologie.

Frédéric Douard, Bioénergie International