Le fabricant de papier Arjowiggins installe 17 MW de chaufferie bois à Amélie les Bains

Arjowiggins Healthcare, leader mondial de la fabrication de papiers techniques et de création (Canson par exemple),  chauffe déjà son usine de Odense au Danemark à partir d’une centrale de cogénération à bois de 45 MW, cette usine de produisant le papier recyclé Cyclus. L’entreprise vient de commander une chaufferie de 17 MW également à bois pour son unité de Amélie-les-Bains dans les Pyrénées Orientales.

Le contrat de réalisation a été confié à Cofely dans le cadre de l’appel à projets Biomasse Chaleur Industrie et Agriculture (BCIA) géré par l’ADEME. Deux chaudières biomasse d’une puissance totale de 17 MW couvriront 95 % des besoins énergétiques du site. L’installation consommera chaque année 35 000 tonnes de bois-énergie, composé de plaquettes forestières et de palettes broyées.

Cofely s’engage à s’approvisionner localement en bois dans la vallée de Céret. L’entreprise annonce qu’elle conclura des contrats de long terme pour cela dans les Pyrénées-Orientales, apportant une visibilité économique à la filière et contribuant à la pérennisation d’emplois locaux. L’utilisation de la biomasse en substitution aux énergies fossiles permettra d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 17 000 tonnes de CO2 par an.

L’investissement qui s’élève à 7,8 millions € sera subventionné par l’ADEME à hauteur de 2,6 millions €. Les travaux commenceront à l’automne 2011 pour une mise en service en février 2013.

Cofely avait présenté six dossiers pour le premier appel à projets BCIA, tous retenus au titre du Fonds chaleur. Deux chaufferies dans les usines Michelin de Cholet et de Bourges ont déjà été mises en service.

Frédéric Douard, Bioénergie International