Le PLAN NORD veut propulser le Québec parmi les premiers producteurs mondiaux d’énergie renouvelable

Le PLAN NORD est un chantier colossal de développement économique, social et environnemental qui mobilisera sur 25 ans plus de 80 milliards de dollars et devra  créer plus de 20 000 emplois par an.

Le Nord québécois est un territoire vaste, riche et diversifié. Il couvre plus d’un million de km2, soit deux fois la France ou six fois l’ensemble des États de la Nouvelle-Angleterre. Les populations qui le composent regroupent moins de 2 % de la population québécoise, soit un peu plus de 120 000 personnes, dont 33 000 autochtones.

Côté énergétique, le Plan Nord témoigne de la volonté du gouvernement de faire du Québec l’une des premières puissances mondiales dans le domaine des énergies propres et renouvelables. Depuis 2003, le gouvernement du Québec a relancé le développement hydroélectrique; 97 % des 4 500 MW annoncés dans la Stratégie énergétique du Québec 2006-2015 seront produits sur le territoire du Plan Nord. Dans le cadre du Plan Nord, le gouvernement s’engage à développer 3 500 MW d’énergie propre et renouvelable supplémentaire, soit 3 000 MW d’hydroélectricité, 300 MW d’éolien et 200 MW provenant d’autres sources d’énergie renouvelable. Les investissements requis sont estimés à 25 milliards de dollars et devraient permettre la création de 75 000 emplois (personnes-année). L’énergie, c’est la clé du développement durable sur le territoire du Plan Nord. C’est l’occasion de développer l’énergie du Nord, pour le Nord.

La biomasse a bien entendu sa place dans ce dispositif au regard de sa ressource forestières. L’exploitation forestière, au nord du 49e parallèle, produit déjà annuellement 11,7 millions m3 de bois, ce qui représente près de 53 % de la production totale du Québec. Trente-deux usines s’approvisionnent sur le territoire du Plan Nord, dont 11 sont situées au nord du 49e parallèle. Une stratégie de développement industriel sera proposée afin de stimuler et de promouvoir l’émergence de nouveaux produits du bois. La chimie verte, la production de bois d’ingénierie, l’optimisation de la transformation et la bioénergie figurent parmi les nouveaux secteurs à promouvoir. De plus, une stratégie d’aménagement durable des forêts, analogue à celle développée pour l’ensemble des forêts du Québec mais adaptée aux particularités socio-écologiques du Nord, sera élaborée afin d’encadrer la gestion durable des ressources forestières de ce territoire.

Les priorités d’action dans le domaine forestier sont les suivantes :

  • acquérir des connaissances sur la végétation au nord du 53e parallèle;
  • poursuivre les travaux du Comité scientifique sur la limite nordique des forêts attribuables;
  • soutenir des initiatives permettant l’utilisation de la biomasse forestière en réalisant des études, des analyses d’opportunité, des inventaires et en recherchant des utilisations (énergie, produits dérivés du bois, etc.) et de bonnes pratiques;
  • accroître la rentabilité des investissements sylvicoles;
  • implanter des forêts de proximité dans les régions concernées.

Plus d’informations : http://plannord.gouv.qc.ca/

Frédéric Douard, Bioénergie International