RT 2012 : un bonus pour le bois-énergie

>> Une information de la CCI de Lozère, mission bois-énergie

La Réglementation Thermique (RT) 2012 fait suite au Grenelle Environnement et vise à diviser par trois la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs en s’alignant ainsi sur le label BBC 2005, soit une consommation maximale de 50 kWh/m2/an.

La RT 2012, publiée le 27 octobre 2010, s’appliquera :- au 28 octobre 2011 : pour les bureaux, les bâtiments d’enseignement et les établissements d’accueil de la petite enfance :

  • au 28 octobre 2011 : pour les logements situés en zone ANRU – Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ne concerne pas la Lozère) ;
  • au 1er janvier 2013 : pour les bâtiments à usage d’habitation, situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine.

Pour les autres bâtiments tertiaires, tels que les commerces ou l’hôtellerie, la parution d’arrêtés spécifiques, attendus dans le courant de l’année 2011, préciseront les modalités d’application de la RT 2012.

La consommation maximale édictée par la RT 2012, de 50 kWhep/m²/an, concerne les cinq postes de consommation énergétique du bâtiment : le chauffage, le rafraichissement, l’eau chaude sanitaire, la ventilation et les auxiliaires.

Le seuil de 50 kWhep/m²/an pour la consommation d’énergie primaire est ambitieux et a été longuement réfléchi. Cette valeur est toutefois modulable en fonction des facteurs suivants : l’usage du bâtiment, la zone climatique, l’altitude et la surface moyenne pour les logements.

Par exemple, en tenant compte de ces facteurs de modulation, il apparait qu’en Lozère, pour des bâtiments non climatisés, à usage d’habitation et situés à plus de 800 mètres d’altitude, la consommation d’énergie primaire sera alors fixée à 60 kWh/m²/an.

Un cinquième élément de modulation, relatif aux émissions de gaz à effet de serre (GES), permet d’accorder un bonus de 30 % en cas de chauffage d’un bâtiment au bois-énergie. Le raccordement à un réseau de chaleur urbain peut également engendrer un bonus variant de 0 à 30 %.

Ce bonus accordé par la RT 2012 au bois-énergie est la conséquence de ses atouts environnementaux :- le bois est une énergie renouvelable ;

  • le bilan carbone est neutre : la quantité de CO2 émise lors de la combustion du bois est identique à celle prélevée dans l’atmosphère par la croissance des arbres ;
  • les systèmes de chauffage au bois modernes sont de plus en plus performants, entrainant des combustions dégageant très peu d’émissions polluantes.

Des systèmes de chauffage au bois se développent d’ailleurs pour le marché spécifique des bâtiments à basse consommation.

Source : CCI de la Lozère, mission bois-énergie le 28 juin 2011