Addax Bioenergy décroche 258 M€ pour son projet d’éthanol-canne en Sierra Leone

Filiale d’Addax & Oryx Group (AOG), une entreprise suisse active dans les énergies, Addax Bioenergy S.A. («Addax Bioenergy») a le plaisir d’annoncer la signature d’un contrat de prêt avec sept banques de développement européennes et africaines pour un projet d’énergie renouvelable près de Makeni, Sierra Leone (le «projet»).

L’investissement porte sur le développement d’une plantation de canne à sucre, la construction d’une raffinerie d’éthanol, ainsi qu’une centrale électrique à biomasse. La canne à sucre, largement reconnue comme le végétal le plus performant pour la production de biocarburant, sera convertie en bioéthanol afin de répondre à la demande des marchés domestique et européen. La centrale électrique produira de l’électricité renouvelable pour la raffinerie d’éthanol et fournira environ 20% de l’électricité du réseau de la Sierra Leone. En outre, le projet comprend des mesures destinées à contribuer à la sécurité alimentaire et au développement socio-économique dans l’une des régions les plus pauvres du pays.

En vertu de cet accord, l’African Development Bank (AfDB), l’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), la Netherlands Development Finance Company (FMO), la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft mbH (DEG), l’Industrial Development Corporation of South-Africa (IDC), la Belgian Investment Company for Developing Countries (BIO), ainsi que Cordiant, un spécialiste de la gestion d’investissements privés en pays émergents, financent un crédit de 133 millions d’euros. Le Swedish Development Fund (Swedfund) et FMO rejoindront AOG en tant que partenaires de private equity. Le montant total de l’investissement est évalué à 258 millions d’euros.

Cet accord intervient après trois années d’évaluation des impacts potentiels en matières économiques, environnementales et sociales. Ce projet novateur a l’ambition de servir de modèle d’investissement durable en Afrique. Outre les études indépendantes déjà menées et accessibles au public, les partenaires financiers conduiront régulièrement des mesures de contrôle afin de garantir le respect des engagements.

Le projet s’est construit sur la base du dialogue et d’un processus de consultations transparentes que l’Agence de protection de l’environnement du pays et les ONG locales jugent sans précédent dans le pays.

«Des discussions approfondies ont eu lieu pendant plus de deux ans avec les propriétaires terriens, les conseils des chefs locaux, les autorités nationales, la société civile, les ONG et d’autres institutions. Elles ont permis de parvenir à toute une série de solutions novatrices qui, nous l’espérons, constitueront à l’avenir un bon exemple pour les investissements durables » a déclaré Nikolai Germann, directeur général d’Addax Bioenergy.

L’emplacement des terrains et des systèmes d’irrigation dans les plantations de canne à sucre a fait l’objet d’une sélection attentive afin de protéger la biodiversité et les terres agricoles. Cela a été possible grâce au dialogue avec les communautés locales, à des études scientifiques approfondies et à un relevé aérien de la région. Moins d’un tiers de la zone louée sera en fait consacré au projet, réduisant l’impact au minimum. Ainsi, seuls deux hameaux comptant quelque 80 habitants devront probablement être déplacés et la population concernée sera, à ce titre, dédommagée conformément aux normes de performance de l’IFC. De plus, lorsqu’un village comprend des terres agricoles affectées par le projet, des mesures compensatoires seront prises, telles que la mise à disposition, le labourage et l’ensemencement de terres alternatives aussi proches que possible.

La construction de la raffinerie d’éthanol et de la centrale électrique à biomasse commencera dans le courant de l’année, la mise en production devenant opérationnelle en 2013. Le projet emploie déjà plus de 700 personnes et créera plus de 2000 emplois dans les activités régulières.

En vertu de la législation de la Sierra Leone, les terres concernées par le projet ont été louées à leurs propriétaires via les Conseils des chefs locaux, qui ont engagé un cabinet d’avocats pour les représenter pendant les négociations. Afin de s’assurer que ces mêmes propriétaires reçoivent leur part contractuelle du loyer annuel, les terres ont été délimitées et répertoriées sur des cartes en étroite collaboration avec les communautés locales, établissant ainsi officiellement et pour la première fois la propriété foncière et le paiement direct des loyers dus.

Addax Bioenergy s’engage également en faveur de la sécurité alimentaire et de l’amélioration des moyens de subsistance des communautés locales. Dans le cadre d’une initiative sans précédent, un Programme de développement de petites exploitations agricoles a commencé à rendre fertiles plus de 2000 hectares de terres au profit d’une production vivrière pour les communautés locales. Cette action est complétée par un programme de formation des paysans développé avec l’appui de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Ce programme permet à 2000 agriculteurs de suivre des cours pratiques pour améliorer la productivité et l’efficience de leur travail de la terre tout en y incorporant des notions de sécurité, d’hygiène et de santé. Les 118 premiers cultivateurs ont été diplômés de l’Ecole d’agriculture de terrain et de vie (Farmer Field and Life Schools – FFLS) en janvier 2011 et la formation se poursuit.

L’équipe d’Addax Bioenergy a conscience du privilège d’avoir pu gagner la confiance de la population de Makeni, des autorités locales et du gouvernement de la Sierra Leone. Elle prend cette responsabilité très au sérieux et entend honorer son engagement de devenir un modèle en matière d’investissement durable, dans l’intérêt de toutes les parties prenantes.

La décision d’Addax Bioenergy de mener ce projet en partenariat avec des banques de développement reflète son ambition de devenir une référence en matière d’investissement responsable en Afrique. Le projet répond ainsi à des normes sociales et environnementales strictes, telles que : les règles de protection environnementale et sociale de la Banque Africaine de Développement, les normes de performance de l’International Finance Corporation (IFC) de la Banque mondiale, les critères de durabilité bioénergétique environnementale et sociale de l’Union européenne, ainsi que les directives sectorielles définies par la Table ronde sur les biocarburants durables et l’Initiative Bonsucro pour l’amélioration de la canne à sucre, sans oublier les lois environnementales et sociales locales.

Selon la Banque Africaine de Développement, «le projet d’Addax Bioenergy en Sierra Leone (ABSL) est une priorité absolue pour le gouvernement de la Sierra Leone. Il représente le plus gros investissement du secteur privé jamais réalisé dans le domaine agricole en Sierra Leone et devrait constituer un exemple réussi et concret d’investissement durable. Il élargira la production d’électricité dans le pays, améliorera la productivité de l’agriculture et renforcera la réputation de la Sierra Leone en tant que destination attrayante pour l’investissement ».

En tant que premier projet de production d’éthanol à partir de la canne à sucre en Afrique, il représente un grand pas en avant dans les efforts de la Sierra Leone de devenir une plateforme pour les énergies alternatives renouvelables. Toutes les parties prenantes sont conscientes du débat suscité par les biocarburants et l’investissement en Afrique. Addax Bioenergy est convaincue qu’un investissement responsable est possible, et l’entreprise se réjouit de continuer à travailler en collaboration avec les habitants et les autorités locales, le gouvernement national, ses partenaires financiers, les organisations environnementales et la société civile pour transformer sa vision en un projet de bioénergie modèle dont la Sierra Leone et l’Afrique toute entière pourront être fiers.

Pour plus d’informations sur le projet, notamment des copies des rapports d’audit, déclarations de soutien et témoignages, photographies, articles de presse récents ainsi qu’un document détaillé de questions et réponses, veuillez vous rendre à l’adresse: www.addax-oryx.com et cliquer sur «Bioénergie».

Contact : Karen Saddler, +41 58 702 9000
info@bioenergy.com