Transport de la chaleur renouvelable : créer des infrastructures

La cogénération, clé de voûte de l’équilibre économique des opérations, suppose que soit résolue la question du transport de la chaleur dès qu’elle ne peut être valorisée à proximité (ce qui est souvent le cas). L’énergie peut être transportée soit :

  • par des canalisations « biogaz » dédiées
  • par des réseaux de chaleur (d’eau chaude plus exactement). En France 3% des habitations sont raccordées à des réseaux de chaleur ; contre 60 % au Danemark.
  • par le réseau de distribution du gaz naturel, le biogaz étant épuré aux normes du gaz naturel.

Cette alternative permet de s’affranchir de la contrainte des débouchés thermiques et de leurs variations saisonnières.
Prévue par la directive européenne sur l’ouverture du marché du gaz de 2003, l’injection est pratiquée aux Pays-Bas, Suisse, Suède, et depuis peu Allemagne. En France, la question est remise en débat après des années de veto.