La première chaîne de valeur des biocarburants en Europe

Airbus A310 de la Tarom, photo Wikimédia Commons

Airbus et TAROM Romanian Air Transport, ainsi qu’un consortium d’acteurs majeurs, ont mis en place l’un des premiers projets d’Europe dont le but est de créer une plate-forme de traitement et de production de bio-kérosène renouvelable pour l’aviation. Ce projet, basé en Roumanie, envisage de produire un biocarburant dérivé de la caméline, qui viendra remplacer de manière renouvelable et durable le kérosène traditionnel, un carburant fossile utilisé pour l’aviation. Une organisation non-gouvernementale basée en Roumanie supervise le projet, et Airbus joue un rôle de catalyseur permettant la mise en place de la chaîne de valeur roumaine afin de parvenir à une solution locale de biocarburant avion.

A l’issue d’études de faisabilité concernant le développement agricole, technologique et aéronautique, et sur l’évaluation de la durabilité du produit, ce projet réalisera également une évaluation des installations existantes de raffinage afin de déterminer la capacité de production en Roumanie. La matière première sélectionnée pour ce projet est la caméline en raison de son potentiel énergétique, de ses qualités en tant que culture de rotation, de son potentiel en termes de réduction des gaz à effet de serre, et de sa faible demande en eau. La caméline est également une plante indigène en Roumanie, qui peut être facilement cultivée et récoltée par les petites exploitations agricoles et dont les dérivés constituent des aliments de qualité pour les animaux.

« Il s’agit de la première chaîne de valeur basée en Europe, qui réunit des agriculteurs, des raffineurs et une compagnie aérienne, afin de lancer la commercialisation d’une production de biocarburant durable », a déclaré Paul Nash, Head of New Energies d’Airbus. « La chaîne de valeur roumaine de la caméline nous permettra de mieux vérifier la durabilité et la viabilité économique de la production de ce bio-kérosène. »

Airbus accompagnera les processus d’approbation du carburant et dirigera l’analyse des effets sur les systèmes et la motorisation des avions. Ce consortium travaillera en collaboration avec l’Université des Sciences Agronomiques et le Centre de Biotechnologie en Médecine Vétérinaire de Bucarest (BIOTEHGEN), afin d’étudier le développement agricole durable du projet, et notamment la plantation de la caméline, sa récolte et la production d’huile. Les récentes expériences montrent qu’un Bio-kérosene à base d’huile de graines de Camélia réduit les émissions dans l’environnement. Les efforts sont aujourd’hui portés sur l’amélioration de la productivité de cette huile. En conséquence, différents génotypes de Camélia sont en cours d’études dans sept champs expérimentaux en Roumanie.

TAROM dirige ce consortium, qui comprend UOP, filiale de Honeywell, CCE (Camelina Company España) et Airbus. UOP fournit sa technologie de raffinage de biocarburant avion, et CCE apporte ses connaissances des caractéristiques agronomiques de la caméline, notamment des technologies associées à la culture de la caméline, des réseaux de surveillance du milieu agricole et de la phytotechnie. Airbus apporte, pour sa part, son expertise technique et de gestion de projet, en tant que sponsor des travaux d’évaluation de la durabilité du projet et d’analyse de son cycle de vie.

Origine : BE Roumanie numéro 14 (19/05/2011) – Ambassade de France en Roumanie / ADIT