Les conditions pour que l’éthanol devienne un carburant majeur

 

Peugeot 206 Escapade Flex Fuel au Brésil, photo PSA

L’utilisation comme carburant du bioéthanol provenant de la fermentation du sucre issu de la canne à sucre, de la saccharification de l’amidon de maïs et autres céréales ou d’essais de transformations plus complexes des ligno-celluloses connaît depuis une dizaine d’années une forte croissance en particulier au Brésil et aux États-Unis. Par exemple dans ce grand pays les consommations de bioéthanol ont été multipliées par huit en dix ans pour atteindre 863 mille baril par jour en 2010.

Mais l’utilisation de cet ersatz de l’essence a été consommé essentiellement en mélange à hauteur de 10% (E10) à l’essence dans les véhicules conventionnels. Dans les années à venir ce mélange sera supplanté par le mélange E15 qui a reçu l’agrément de l’EPA pour les véhicules les moins anciens, d’après 2001. Assez paradoxalement l’utilisation du mélange riche en alcool qu’est le E85, ne connaît qu’un succès d’estime. L’EIA considère que sur la dizaine de millions de véhicules en circulation en 2009 susceptible de brûler du mélange E85 (Flex-Fuel) il n’y en avait qu’un peu plus de 500 mille qui roulaient effectivement avec ce mélange, les autres, largement majoritaires, ne consommant que de l’essence. Les consommations de E85 n’ont atteint qu’un ridicule 71 millions de gallons en 2009, une fraction de millième de la consommation d’essence (134 milliards de gallons). En 2010 il semblerait que les consommations de E85 se soient accrues en particulier dans l’Iowa ou le North Dakota. Une large et progressive utilisation du mélange E85 dans les véhicules Flex-Fuel américains est donc une des clés pour voir le bioéthanol devenir une ressource énergétique majeure dans les transports. Pour cela il faut que ce mélange devienne accessible et proposé au juste prix….

…. Lire la suite sur le Blog des Energies Nouvelles

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...