France, les coproduits du biodiesel réduisent les importations de soja

Des copodruits du biodiesel, photo Diester.fr

La production du biodiesel en France contribue non seulement à la réduction des émissions de CO2 mais réduit également la facture des importations dans le domaine de l’alimentation animale.

Une étude du ministère de l’Agriculture indique en effet qu’avec le développement des filières de biocarburants, notamment du biodiesel, des tonnages importants de coproduits issus de ces productions sont arrivés sur le marché des matières premières pour l’alimentation animale. Et de souligner tout particulièrement que l’utilisation de tourteaux de colza et de tournesol issus de la fabrication de biodiesel concurrence-t-elle sérieusement celle de tourteaux de soja importés.

Les quantités de tourteaux de colza et de tournesol utilisées par les industriels des aliments composés ont atteint en 2009 un niveau jamais observé.
En trois ans, elles ont progressé de 13 %. Au cours de la campagne 2008-2009 ce sont 3,7 millions de tonnes de graines de colza sont passées par l’industrie de la trituration contre 2 millions trois ans avant. Ce qui permet au tourteau de colza de remplacer de plus en plus celui de soja, très largement importé du Brésil, dans l’alimentation des bovins et des porcs. Du coup, le tourteau de soja ne représentait plus que 50% en 2009 de la quantité totale des tourteaux utilisés par les fabricants d’aliments pour les animaux, contre 31% pour le tourteau de colza et 15% pour le tourteau de tournesol. Or en 2003, ces parts s’élevaient, respectivement, à 66%, 16% et 14% !

Source : www.diester.fr, 22 mars 2011