La construction de centrales électriques à bois en RDC fait débat

Le mirobolant projet de construction en république démocratique du Congo de centrales électriques à base de biomasse dans la province de l’Équateur, projet présenté au Premier ministre par le chef de l’administration de cette province, ne sera pas exécuté comme prévu. Ainsi en a décidé finalement le Chef du gouvernement après avis et considérations du ministère du Plan.

La construction des centrales électriques dans la province de l’Equateur n’aura pas lieu demain. Tous ceux qui se sont intéressés ou non à ce projet doivent prendre leur mal en patience et attendre.
Sur décision du Premier ministre, chef du gouvernement, statuant sur le rapport du ministre du Plan, ce projet a été recalé. Le contraire aurait surpris. Equatoriagate connaît son premier épilogue.
Statuant sur le rapport du ministre du Plan transmis par sa lettre No 161/CAB/MIN.PL/Wat/2011 du 11 février 2011 portant projet électrification de la province de l’Equateur, le Premier ministre a rejeté ce projet en adhérant aux conclusions de son ministre.

En effet, selon un accord conclu le 11 juin à Stockholm, en Suède, par des personnes non qualifiées, il a été question de construire 7 centrales électriques dans la province de l’Equateur. Principalement dans les villes de Mbandaka, Gemena, Bumba, Basankusu, Boende, Lisala et Zongo. Ce travail devrait être réalisé par un groupe finlandais à travers les sociétés Equatorial Energy§ Water Ltd et Trinitas Financing Ltd. Le tout pour un coût total de 210 millions euros. Mais après tractations, il a été convenu que ne devrait être construite qu’une centrale, à Mbandaka, pour un montant de 30 millions d’euros.

Cependant, au regard des conditions des négociations, la qualité des personnes qui ont mené ces négociations et surtout la contrepartie du Gouvernement congolais qui spoliait la richesse nationale, d’autant plus que le groupe finlandais devrait exploiter le bois, le diamant, le fer, l’huile de palme pour une durée de 75 ans, des voix se sont élevées pour condamner cette légèreté et ce contrat léonin. Au nom de l’intérêt national et sans passion, ils ont appelé le gouvernement à être plus regardant dans ce contrat…..

…. Lire la suite sur digitalcongo.net