La production d’énergie renouvelable au secours de l’industrie papetière canadienne

Le gouvernement du Canada a annoncé ce 14 mars une « avalanche » d’investissements importants, de l’ordre de 88 millions de dollars, effectués dans l’ensemble du pays pour protéger les emplois dans l’industrie forestière canadienne.

Usine AV Cell à Nackawic

« La priorité absolue de notre gouvernement demeure l’économie, a déclaré M. Weston. La reprise économique étant encore fragile, nous continuerons d’intervenir pour protéger et créer des emplois au Canada, dont ceux du secteur forestier, qui sont si importants pour Powell River. »

Malgré des signes de reprise dans certains secteurs de l’industrie forestière, il demeure nécessaire de trouver de nouvelles façons plus efficaces d’utiliser le bois, la fibre ligneuse et leurs sous-produits. Parmi ces investissement visant à améliorer la compétitivité, à écologiser les usines, plusieurs projets d’envergure annoncés aujourd’hui favorisent la production d’énergie renouvelable dans les usines de pâte à papier. Ces aides s’inscrive dans le cadre du Programme d’écologisation des pâtes et papiers (PEPP).  Cette initiative s’inscrit également dans le plan du gouvernement du Canada pour améliorer la performance environnementale et la compétitivité de l’industrie forestière canadienne en misant sur l’innovation et la mise au point de nouveaux produits. De nouveaux débouchés seront ainsi créés pour les produits canadiens du bois et des pâtes et papiers traditionnels et nouveaux.

En Colombie Britannique, l’usine de Catalyst Paper a reçu dernièrement 13,3 millions de dollars pour permettre d’accroître la production d’électricité renouvelable de l’usine de plus de 130 000 MWh/an, de quoi alimenter près de 11 000 maisons. L’usine Harmac Pacific de la société Nanaimo Forest Products recevra 9 millions de dollars du PEPP pour trois projets  qui amélioreront notablement sa performance environnementale et lui permettront de produire plus de 25 000 gigajoules d’électricité par an, de quoi alimenter environ 600 maisons.

Au Nouveau-Brunswick, le groupe AV à Nackawic recevra 19 millions de dollars du PEPP pour moderniser ses procédés de façon à réduire l’empreinte écologique de ses installations tout en augmentant leur efficacité et la production d’électricité renouvelable, de quoi alimenter de plus de 5 800 ménages. Outre les fonds du PEPP, le projet de biogaz d’AV Cell à Atholville obtiendra 5 millions de dollars du Programme de projets pilotes de démonstration des technologies transformatrices.

Au Québec, l’usine de Tembec inc. à Témiscaming, recevra 975 000 $ du PEPP pour améliorer  sa performance environnementale et pour chauffer plus de 1 400 foyers. L’usine Norampac-Cabano de Cascades recevra 3 millions de dollars dans le cadre du PEPP pour améliorer considérablement la performance environnementale de l’usine, et en réduisant l’émission des matières particulaires provenant de ses deux chaudières à biomasse.

Source : Ressources Naturelles Canada