1750 réseaux de chaleur au bois en Suisse

Article publié par Energie Bois Suisse dans son bulletin de mars 2011

Environ 7000 chauffages automatiques au bois sont en service en Suisse et de nombreux autres sont à l’étude. Environ un quart de ces installations ne se contentent pas de chauffer des constructions isolées mais fournissent la chaleur du bois également à des ensembles d’habitations des alentours par le biais d’un réseau de chaleur.

Quand il s’agit d’eau ou d’électricité, il ne viendrait pas à l’idée d’un propriétaire immobilier de construire sa propre station d’épuration ni sa propre centrale électrique. De telles solutions isolées ne sont appliquées que lorsqu’un bâtiment est trop éloigné du réseau public. En matière de chauffage, il en va tout autrement. L’énergie de chauffage est la plupart du temps produite dans la maison même et non pas dans une centrale de chauffage. Mais qu’est ce qui s’oppose vraiment à un raccordement à un réseau de chaleur? Existe-t-il au contraire des arguments dans ce sens ? Consommer de la chaleur par le biais d’un réseau de chaleur est une façon très confortable de se chauffer. Le client n’a besoin que d’un poste de transfert qui n’occupe guère plus de place qu’un coffret à fusibles. Dans le poste de transfert, la chaleur transportée par le réseaux d’eau chaude est délivrée à l’intérieur de la maison au moyen d’un échangeur de chaleur. L’abandon du chauffage privatif et du stock de combustible qui va avec apporte un gain de place, et le client n’a plus à se préoccuper de l’entretien du chauffage ni de l’achat de combustible. La fourniture de chaleur fait l’objet d’un contrat de fourniture correspondant, de longue durée, généralement de 15 à 20 ans, conclu entre le consommateur et l’exploitant du réseau de chaleur. L’alimentation en chaleur est ainsi garantie sur une longue période, avec une sécurité d’approvisionnement élevée. Aux avantages dont bénéficie le consommateur d’un réseau de chaleu

r, il faut ajouter l’avantage pour l’environnement résultant de la centralisation de la production de chaleur dans une grande installation. Les grandes centrales de chauffage ont des rendements élevés et doivent en outre respecter de sévères valeurs limites d’émission. Pour cela, les installations sont la plupart du temps équipées d’un filtre à poussières fines, ce qui réduit à un minimum les émissions de ces dernières.

Et qu’en est-il pour l’exploitant du réseau de chaleur ? Un élément clé pour un réseau de chaleur rentable est l’efficacité. Plus on peut vendre de chaleur à partir d’une quantité de combustible donnée, plus le réseau de chaleur est intéressant pour l’exploitant. Pour une installation efficace, il s’agit de minimiser les déperditions dans la centrale de chauffage et dans le réseau de distribution. A côté de critères techniques tels que le dimensionnement de la centrale de chauffage ou le rendement du foyer, il est également possible, en cas de combustible humide, de récupérer la chaleur latente de l’eau. Dans le réseau de conduites, il est possible entre autres d’optimiser les températures de départ et de retour, et il importe que le réseau présente une densité de raccordement élevée et puisse fournir beaucoup d’énergie par mètre de conduite. A son tour cela suppose l’existence de gros consommateurs ou d’une densité de construction élevée, ou bien qu’une grande partie des constructions des alentours soient également raccordées au réseau.

Christoph Aeschbacher, directeur de Energie Bois Suisse

Tous les lieux ne sont donc pas adaptés à un réseau de chaleur. Lors de l’étude d’un réseau de chaleur, il est donc important d’évaluer très tôt le lieu et le degré d’intérêt des propriétaires. L’installation doit en outre être soigneusement conçue et la possibilité d’une récupération de chaleur doit être étudiée. En effet, en plus des avantages apportés au client et à l’environnement par un réseau de chaleur, ce dernier peut être tout à fait rentable et compétitif.

Christoph Aeschbacher, directeur de Energie Bois Suisse