Gdf-Suez s’implante au Chili sur la biomasse, l’éolien et l’énergie hydraulique

La création d’un groupe énergétique franco-chilien dont l’objectif est de s’intéresser plus spécifiquement aux énergies renouvelables et aux ressources énergétiques non conventionnelles a été annoncée le 24 février 2011 à Paris.

Ce groupe sera co-présidé par Gérard Mestrallet, Président-Directeur Général de GDF SUEZ, et par Guillermo Luksic, Président du Groupe Quiñenco. La création de ce groupe énergétique bi-national a été parrainée à haut niveau par les ministres de l’Energie chilien et français, Laurence Golborne et Eric Besson.

L’intensification de la coopération entre le Chili et la France sur les énergies renouvelables et sur les sources d’énergie non conventionnelles était l’une des priorités de la déclaration conjointe du Président de la République française, Nicolas Sarkozy, et du Président de la République du Chili, Sebastian Piñera, lors de la dernière visite officielle en France du président chilien le 20 octobre 2010. Suite à cette déclaration, les Présidents français et chilien ont convenu de constituer un groupe de représentants des principales entreprises intervenant dans ce secteur stratégique pour les deux pays.

Conformément aux orientations exposées dans la déclaration conjointe des Présidents le 20 octobre 2010, les principaux objectifs du groupe seront :

  • de contribuer au débat public en France et au Chili, notamment sur le mix énergétique, et de promouvoir une politique énergétique efficace et durable,
  • de promouvoir le développement des sources d’énergie renouvelables, particulièrement la biomasse, l’éolien, l’énergie de la houle marine et de l’eau, dont le potentiel est encore sous-exploité dans les deux pays,
  • d’envisager ensemble le développement d’un marché mondial des permis de CO2,
  • d’identifier les possibilités d’investissements réciproques dans le secteur énergétique et dans les secteurs s’y rapportant, comme les services associés,
  • de dynamiser les échanges énergétiques et la coopération,
  • d’étudier les opportunités d’échange en matière de technologie, de formation, de recherche, de sensibilisation du public et d’évaluation de projets dans l’hydroélectricité et le nucléaire,
  • d’améliorer à long terme les compétences humaines et la compétitivité (recherche et développement) dans les deux pays.

GDF SUEZ, à travers sa filiale International Power, intervient au Chili via E-Cl, le plus important producteur d’électricité sur le réseau Nord du Chili, qui détient environ 50% du marché. Le groupe dispose d’une participation de 63% dans le terminal de réception et de regazéification de GNL de Mejillones. En outre, fin 2009, GDF SUEZ a achevé la construction de Monte Redondo, un parc éolien d’une capacité de 48 MW qui fait partie du réseau de la région Centre.