Lien de bannissement

Jouez à concevoir une unité de méthanisation avec le jeu en ligne Méthaval

L’Association Française pour le Développement de l’Enseignement Technique, AFDET, avec le soutien de Teréga, lance le jeu en ligne Méthaval, destiné à développer la culture technologique et professionnelle des jeunes sur la thématique du biogaz et de son dérivé le biométhane. L’idée par le biais de ce jeu est de faire vivre, dans une approche entrepreneuriale, les différentes étapes de développement d’un projet de méthanisation aux collégiens, lycéens et étudiants afin de les sensibiliser aux jalons nécessaires à la mise en oeuvre d’un tel projet. De la réunion publique d’information dans une commune jusqu’à la création d’une unité de méthanisation, Méthaval est un jeu de stratégie conçu pour une diversité de publics en appui de différents domaines disciplinaires.

Un jeu en 4 étapes pour une mise en conditions réelles

Etape 1 : prise de conscience de l’impact des activités humaines sur l’environnement
Pour plonger les joueurs dans l’ambiance, cette première étape, conçue à l’image d’une sorte de fresque du climat, permet aux jeunes de mesurer l’impact des activités humaines sur l’environnement du fait de l’utilisation des énergies fossiles et introduit les objectifs de développement durable liés au climat, d’où la nécessité de trouver des ressources en énergie renouvelables, telles que le biogaz et son dérivé le biométhane.

Etape 2 : prise en compte des contraintes territoriales
C’est à cet instant du jeu que les candidats se mettent dans la peau des développeurs et s’attèlent à l’exercice de l’organisation d’une réunion d’information publique. En effet, ces rendez-vous pris avec les populations locales, sont des jalons clefs du développement de projet, l’acceptabilité étant une condition à la mise en oeuvre d’un projet d’unité de méthanisation. A l’issue de cette étape, un quiz est proposé aux joueurs afin de tester leur compréhension des enjeux liés au projet.

Etape 3 : élaboration du projet de méthanisation
Cette étape permet au joueur de structurer les étapes d’un tel projet et de faire l’inventaire quantitatif et qualitatif des déchets qui pourront alimenter l’unité (intrants). Ces données collectées déterminent la capacité de l’unité en fonction des besoins en gaz du territoire. Le joueur doit choisir la zone d’implantation idéale dans un environnement donné qu’il convient de protéger (nuisances, pollutions…) et l’exploiter au mieux (pas trop loin…, pas trop près…).

Etape 4 : création de l’unité de méthanisation
Le joueur construit l’unité à partir de blocs fonctionnels avec un tableau de bord de jauges qui permet, pas à pas, de valider l’installation des éléments. Cette étape est réservée aux niveaux lycée et enseignement supérieur. Lorsque l’unité est créée, le joueur peut visualiser les flux (matières, énergies…) et les informations relatives à l’économie circulaire liée au biogaz.

La genèse du projet

Par convention d’octobre 2019, la Direction du numérique pour l’éducation du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a confié à l’AFDET le pilotage d’un projet de création d’une ressource pédagogique sous forme d’un jeu sérieux pour sensibiliser les collégiens et les lycéens aux activités et aux métiers de l’énergie. Dans le contexte de la transition écologique et énergétique, le choix s’est porté sur une source d’énergie renouvelable produite à partir de déchets organiques : le biogaz.

Ce jeu a été développé avec des partenaires couvrant tous les domaines disciplinaires liés à cette thématique : Teréga, en tant que partenaire industriel, le Campus des métiers et des qualifications de la transition énergétique de Tarbes, Réseau Canopé pour l’appui pédagogique à la construction du jeu, ainsi que l’unité de méthanisation de Saint-Sever-de-Rustan pour faire que ce jeu soit au plus près des réalités d’une exploitation. Concernant la création numérique de ce jeu sérieux, elle a été confiée à la société NUMIX.

Le jeu est hébergé sur la plateforme pédagogique ETINCEL (www.reseau-canope.fr/etincel) ainsi que sur la plateforme “2050 un monde d’énergies renouvelables” de Teréga (www.2050-monde-energies-renouvelables.com).

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *