L’association britannique de la méthanisation a dix ans et un beau palmarès

L’unité de méthanisation de Plymouth en Angleterre valorise des aliments périmés, photo Langage AD

En ce 10 septembre 2019, l’Association britannique pour la digestion anaérobie et les bioressources (ADBA) célèbre son dixième anniversaire au service de la méthanisation et les excellents résultats de son action. Lord Redesdale et dix autres membres fondateurs ont créé cette organisation, alors connue sous le nom d’association de digestion anaérobie et de biogaz, dans le but de surmonter les obstacles au développement de la méthanisation au Royaume-Uni et de développer les meilleures pratiques et normes pour cette industrie. Le nom de l’association a ensuite été modifié en 2014 pour refléter l’élargissement de son mandat aux technologies émergentes et aux produits issus de la bioéconomie.

Quelques jalons & faits marquants

L’association professionnelle britannique de la digestion anaérobie (AD) a été enregistrée le 10 septembre 2009. Quelques semaines après son lancement, ADBA, déjà dirigée par sa directrice générale actuelle, Charlotte Morton, a organisé sa première conférence nationale et quelques mois plus tard, le premier salon professionnel dédié à la méthanisation au Royaume-Uni.

Depuis lors, en plus de soutenir ses membres par des manifestations commerciales, de rédiger des rapports sur le marché, de fournir des conseils opérationnels, de promouvoir les bonnes pratiques et de récompenser les pionniers du secteur, ADBA n’a cessé de faire pression sur les gouvernements pour obtenir des incitations politiques et des investissements pour le secteur.

Les dernières actions de l’ADBA ont conduit à une forte présence de la méthanisation dans la stratégie gouvernementale sur les déchets, sur l’obligation des collectes séparées de déchets alimentaires en Angleterre d’ici à 2023 et sur l’engagement d’augmenter la part de gaz vert dans le réseau.

Au fil des ans, la méthanisation a ainsi été de plus en plus reconnue comme une technologie importante pour la décarbonisation de l’économie britannique pour produire de la chaleur et de l’électricité renouvelable et du biocarburant, mais aussi des engrais naturels essentiels à la restauration des sols.

En dix ans, l’industrie britannique de la méthanisation a connu une croissance de 350 % avec près de 650 unités aujourd’hui en exploitation. Le secteur a maintenant la capacité d’alimenter plus de 1,2 million de foyers en électricité (1 GW) et emploie plus de 3 500 personnes. Parallèlement, la méthanisation a été en mesure de réduire les émissions de gaz à effet de serre du Royaume-Uni de plus de 1 %.

Et pour les dix prochaines années

Tandis que d’autres technologies telles que l’hydrogène et l’électricité pour les gros véhicules sont encore en développement, la méthanisation fournit d’ores et déjà une technologie prête à l’emploi et qui peut être utilisée immédiatement pour réduire les émissions dans ces secteurs difficiles à décarboner.

Charlotte Morton a déclaré : « Au cours de la dernière décennie, la méthanisation a démontré le rôle essentiel qu’elle pouvait jouer pour lutter contre le changement climatique et pour respecter l’engagement pris par le Royaume-Uni de réduire ses émissions nettes en 2050. Cependant, nous pouvons accomplir beaucoup plus : réduire les émissions de gaz à effet de serre du Royaume-Uni de 5 %, répondre à 30 % de la demande énergétique nationale en créant 30 000 nouveaux emplois verts, principalement dans les zones rurales !

Contact : Jocelyne Bia / +44 79 10 87 85 10 – Jocelyne.bia@adbioresources.orgwww.abioresources.org