Samedi 8 décembre 2018, 25 000 personnes à Paris pour le climat

Marche pour le climat, Paris le 8 décembre 2018

Ce samedi 8 décembre 2018 à Paris, exactement dans la même ville et en même temps que les manifestations hyper médiatisées des gilets jaunes dans la capitale, les organisateurs des Marches pour le Climat font savoir que les citoyennes et citoyens ont démontré leur détermination à agir sans plus attendre pour le climat. Alors que la COP24 se tient en ce moment même à Katowice en Pologne, ils précisent que 191 marches pour le climat se sont déroulées dans 22 pays dans le monde dont 135 en France. A Paris, la Marche pour le climat a rassemblé 25 000 personnes dans une ambiance festive.

Soutenue par des dizaines d’ONG nationales et internationales comme Greenpeace, Oxfam, CCFD-Terre solidaire, les Amis de la Terre ou encore ATD Quart Monde, les organisateurs de la Marche pour le Climat à Paris, Alternatiba Paris et #Ilestencoretemps, se félicitent du succès d’une mobilisation non-violente et populaire qui a réuni 25 000 personnes. Malgré le climat de peur engendré par les manifestations et les violences, le choix a été fait de maintenir la Marche pour le Climat pour porter haut et fort le message de l’urgence climatique. Des gilets jaunes avaient répondu à l’appel lancé par les organisateurs et ont rejoint la manifestation.

« À Paris, ville de la COP21 où a été signé l’Accord sur le Climat en 2015, il était impensable pour nous d’annuler la Marche pour le Climat dans le cadre de mobilisations mondiales. Conscients du contexte tendu avec les autres mobilisations qui ont eu lieu à Paris, nous avons choisi de maintenir la Marche pour deux raisons : d’abord parce la justice sociale et le climat sont intrinsèquement liés, et que nous devons trouver des solutions aux problèmes de fin du mois et de fin du monde. Ensuite parce que le risque d’inaction face au dérèglement climatique est bien plus grand que le risque de manifester. » explique Elodie Nace, porte-parole d’Alternatiba Paris.

Deux mois, jour pour jour, après la publication du rapport spécial du GIEC, pour les organisateurs, les citoyennes et les citoyens qui ont marché ce samedi 8 décembre à Paris exigent du gouvernement français qu’il mette en cohérence ses discours et ses actes.

« C’est assez extraordinaire de voir, malgré la peur, les inquiétudes, où l’on opposait gilets jaunes et marche pour le climat, que les gens ont surmonté leurs inquiétudes pour venir vivre un grand moment de solidarité, d’unité. Le climat est un sujet qui touche les gens plus qu’on imagine, et le message de lier justice sociale et climatique est vraiment passé. » explique Cyril Dion, co-réalisateur du film Demain.

Pour les organisateurs des Marches pour le Climat, les prochaines étapes pour le climat sont de nouvelles mobilisations de masse, ce sont des campagnes locales de transformation des territoires en faveur des alternatives et ce sont des actions pour exiger des multinationales qu’elles arrêtent leurs activités climaticides.