Énergie Partagée lance son second appel public à l’épargne

  • Catégorie(s) : Actu

Forte du succès de sa 1ere offre au public de titres financiers avec plus de 2,6 millions d’euros souscrits par près de 1 800 souscripteurs, Énergie Partagée, annonce aujourd’hui le lancement d’une nouvelle augmentation de capital de trois millions d’euros(1) et une dynamique prometteuse des projets citoyens.

L’Autorité des Marchés Financiers a apposé le visa numéro 12-520 du 26 octobre 2012-10-26 au prospectus de l’opération.

Un premier succès

Le capital total d’Énergie Partagée à ce jour est de 3 669 400 €, représentant un potentiel de projets de près de 36 millions d’euros, l’effet démultiplicateur d’un investissement étant d’un facteur 10. L’augmentation annoncée aujourd’hui devrait porter ce capital à 6 669 400 € d’ici à la fin octobre 2013.

Une dynamique de transition qui s’inscrit dans la durée

Les porteurs de projets d’énergies renouvelables bénéficient désormais d’un instrument adapté à leur démarche citoyenne.
23 projets sont ouverts à souscription avec Énergie Partagée. Réparties aux 4 coins de France, des installations de parcs éoliens, de panneaux photovoltaïques, de petites centrales hydroélectriques, de micro-chaufferies bois et des projets d’économies d’énergies sont en cours de préparation et de mobilisation de l’investissement. Leurs besoins de financement cumulés s’élèvent à plus de 8 millions d’euros.

Les 1 800 souscripteurs d’Énergie Partagée ont pu concrétiser leur soutien au développement d’une autre politique énergétique, dont beaucoup sur des projets concrets de leur territoire. Objectif de cette seconde OPTF : lever 3 M€ supplémentaires pour financer des projets citoyens d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique.

Pour consulter la carte des projets à financer, et pourquoi pas, profiter des fêtes pour offrir et s’offrir des parts, rendez-vous sur www.energie-partagee.org

>> Découvrir Energie partagée dans sa brochure

Note : (1 ) L’offre consiste en une augmentation de capital par émission d’un maximum de 30 000 nouvelles actions de 100 € (nominal sans prime d’émission).