La Lettonie se penche sur la valorisation du fumier en biogaz

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71318.htm

En Lettonie, le fumier est une ressource largement sous-estimée : il permettrait une production de biogaz plus efficace et la mise en place d’une agriculture durable. Ce résultat constitue une des conclusions du projet européen cofinancé « Baltic COMPASS » (Comprehensive Policy Actions and investments in Sustainable Solutions in agriculture in the baltic sea region. L’objectif de ce projet phare vise à établir une synergie entre agriculture et protection de l’environnement, tout en suivant les directives internationales, les directives de l’Union européenne et le Plan d’Action pour la Mer Baltique HELCOM, commission en charge de la Convention d’Helsinki.

Du déchet à la ressource

Selon les résultats de l’étude, une utilisation et une gestion efficaces du fumier permettraient de changer positivement la vision de ce dernier aux yeux de la population lettone. Le « fumier-déchet » ne constitue en aucun cas une menace mais doit être vu comme « fumier-ressource ». En mettant en place des technologies simples et bien connues, les agriculteurs et décideurs peuvent ainsi faire la promotion d’une production alimentaire durable et parallèlement d’un écosystème sain autour de la mer Baltique. L’étude recommande notamment de soutenir :

  • la production de biogaz avec le fumier brut comme matière première majoritaire. Les agriculteurs ont ainsi la possibilité de produire et de vendre chaleur et électricité produites à partir de ressources locales déjà en leur possession ;
  • l’utilisation du fumier comme engrais – qui constitue une ressource locale – permet ainsi une production alimentaire durable.

Mobilisation nécessaire des agriculteurs, consultants et scientifiques

Maira Dzelzkaleja, vice-présidente du Parlement des Agriculteurs de Lettonie apporte son analyse : « L’étude se focalise essentiellement sur le développement de nouvelles technologies et la mise en application de connaissances théoriques existantes. Une attention toute particulière est accordée à la bonne gestion du fumier en Lettonie mais aussi dans tous les pays Baltes. Après l’adhésion de la Lettonie à l’Union européenne, les agriculteurs lettons se sont rapidement adaptés aux exigences très strictes qui leur étaient alors imposées. Il reste toutefois beaucoup de travail à effectuer et d’importantes ressources financières doivent être mobilisées pour améliorer les exploitations agricoles. En parallèle, agriculteurs, consultants, ingénieurs et chercheurs doivent travailler main dans la main afin de faire progresser les connaissances scientifiques et technologiques. Ces technologies permettent non seulement aux agriculteurs une gestion écologique de leurs activités mais aussi une utilisation efficace des éléments nutritifs du fumier existant pour améliorer la fertilité des sols. »

La Lettonie présente un fort potentiel dans ces domaines à condition que les fermiers se regroupent au niveau local avec un objectif commun. Cette coopération entre fermiers permettrait la création d’unités régionales de production de biogaz et ainsi l’obtention de résultats optimaux. Les investissements dans les technologies de traitement de fumiers sont actuellement insuffisants ; les fermiers lettons continuent cependant à investir massivement dans des systèmes de stockage de fumier.

Pour en savoir plus, voir (en anglais) :

Origine : BE Lettonie numéro 8 (26/10/2012) – Ambassade de France en Lettonie / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71318.htm