Le Mozambique veut généraliser l’usage des biocombustibles

Un article Green & Vert du 13 septembre 2011

A partir du second semestre 2012, l’usage de biocombustibles par les industries et les moyens de transport routier, aérien et naval, sera obligatoire. C’est une annonce du ministère de l’Agriculture.

A cet effet, le gouvernement mozambicain va réaliser une étude de viabilité afin d’implanter des raffineries dans les principales infrastructures portuaires du pays. L’annonce a été faite par Hélio Neves, responsable des programmes de biocombustibles du Centre de promotion de l’agriculture.

L’initiative va consister en un mélange de gaz naturel, d’éthanol et de biodiesel produits au Mozambique ainsi que des dérivés de combustibles fossiles acquis sur le marché international. La mesure s’inscrit dans la nouvelle politique énergétique du pays qui fait la part belle à la production de biocombustibles et doit désormais trouver des débouchés à sa consommation.

Vidéo en anglais :

Le gouvernement vient de sélectionner la jatropha, l’huile de copra, la mapira et la canne à sucre. La production se fera dans les provinces de Nampula, Sofala et Inhambane, afin d’obtenir des biocombustibles qui seront mélangés avec des produits fossiles.

M. Neves affirme : le produit final, un nouveau type de combustible, sera prioritairement destiné à la consommation nationale. Il n’y a rien à craindre car il est exclu d’utiliser des cultures et des terres arables travaillées par les paysans des zones rurales du pays.

Au total, 33 entreprises nationales et étrangères sont engagées dans la plantation de cultures destinées à la production de biocombustibles au Mozambique.

verdade.co.mz

Source : Green & Vert le 23 septembre 2011