BEFS, l’analyse des projets de bioénergie et sécurité alimentaire

L’élément central du projet BEFS mené par la FAO est la conception et l’essai d’un cadre analytique qui permet de comprendre les liens très complexes entre bioénergie et la sécurité alimentaire. Les informations générées par l’analyse BEFS ne sont pas prescriptives. Ils servent de point de départ important pour une série de décisions dont les pays devront tenir compte.

Le cadre analytique « Bioenergy and Food Security (BEFS) a été mis au point pour aider les gouvernements à évaluer le potentiel des bioénergies et leur impact possible sur la sécurité alimentaire. Cette méthodologie vient d’être finalisée après trois années de développement et d’essais sur le terrain notamment au Pérou, en Tanzanie et en Thaïlande.

Étant donné que les conditions agricoles, socio-économiques et environnementales varient d’un pays à l’autre et que chaque pays aura de priorités différentes pour la bioénergie, le cadre est un instrument flexible, capable de répondre à une variété de demandes.

Le cadre analytique identifie quatre domaines d’analyse nécessaires pour examiner la relation entre la bioénergie et la sécurité alimentaire. Ces quatre domaines sont décrites ci-dessous.

Analyse diagnostique : perspectives agricoles

L’analyse diagnostique répond à des questions telles que :

  • Comment évoluent les marchés agricoles et quels sont les impacts probables de l’évolution du secteur de bioénergie ?
  • La sécurité alimentaire va être un problème dans les dix prochaines années ?

L’analyse diagnostique est basée sur la projection sur une période  de dix ans des marchés agricoles nationaux et mondiaux élaborée  par l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE) et la FAO. Les simulations génèrent des projections pour la production, l’utilisation (consommation sous forme d’aliments matières fourragères,  carburants ou fibre), les importations, les exportations, les stocks et les processus pour les principaux produits agricoles et les biocarburants dans des pays qui ont une influence sur les marchés agricoles mondiaux.

Analyse des ressources naturelles

L’évaluation des terres

L’évaluation des terres répond à des questions telles que :

  • Quelles sont les cultures bioénergétiques qui doivent être cultivées et où ?
  • Est-ce qu’il y a suffisamment de terres pour une expansion de la production de bioénergie ?
  • Combien de matières premières pour la bioénergie est-ce que le pays peut produire ?
  • Est-ce que la productivité des cultures peut-être augmentée ?
  • Quels sont les risques et les opportunités ?

L’évaluation des terres identifie les zones qui sont appropriés pour la production de cultures bioénergétiques sur un système particulier de gestion. L’aptitude des terres est évaluée en tenant compte du climat, du sol et d’autres facteurs qui peuvent affecter la productivité potentielle. Des filtres excluent les terres déjà utilisées pour les cultures vivrières ou des zones protégées, telles que les forêts.

L’évaluation de l’eau

L’évaluation de l’eau répond à des questions telles que :

  • Est-ce qu’il y a assez d’eau pour la production supplémentaire de bioénergie ?
  • Dans quelle mesure est-ce que les ressources en eau sont capables de répondre à la demande d’extension de la bioénergie ?
  • Est-ce qu’on peut augmenter l’efficacité de l’utilisation de l’eau ?
  • Quels sont les risques et les opportunités ?

L’évaluation de l’eau utilise le système ‘Water Evaluation and Planning’ (WEAP) pour examiner les ressources en eau et les implications socio-économiques de l’expansion des cultures bioénergétiques.

Un outil supplémentaire pour évaluer les implications des ressources en eau et les bioénergies est le système ’Water Footprint’. Cet outil évalue la façon dont les ressources en eau sont utilisées par différents secteurs dans une économie et sert comme outil de dépistage. Les résultats générés par l’analyse peuvent ensuite être utilisés pour identifier les ‘points chauds’ qui nécessitent une analyse plus approfondie.

La biomasse ligneuse et les résidus

L’ évaluation de biomasse ligneuse et les résidus répond à des questions telles que :

  • Combien de biomasse ligneuse et résidus sont utilisés pour la production de l’énergie ?
  • Combien de biomasse ligneuse est disponible pour la production de bioénergie ?
  • Au niveau national, quelle est la répartition géographique entre des localités qui ont un déficit de bois de feu et celles qui en ont un surplus ?
  • Quels sont les risques et les opportunités ?

L’analyse utilise le système ‘Woodfuel Integrated Supply/Demand Overview Mapping’ (WISDOM), une analyse spatialement explicite de l’offre et de la demande de biomasse des forêts et des résidus provenant de la production agricole et de l’industrie du secteur forestier. Les résultats identifient les zones en fonction de l’équilibre entre l’offre et demande pour la biomasse ligneuse et  résidus.

Analyse technico-économique et environnemental

Les coûts de production de biocarburants

L’analyse de couts de production répond aux questions telles que :

  • Les biocarburants peuvent-ils être produits de façon rentable ?
  • Les biocarburants peuvent-ils être profitables avec la participation des petits exploitants ?

Cette analyse examine comment l’inclusion des petits exploitants dans la chaîne d’approvisionnement en biocarburants peut être compétitive par rapport à la production à grande échelle. L’analyse est effectuée pour la production du bio-éthanol et du bio-diesel et prend en consideration les différentes matières premières et les divers systèmes de production.

Émissions de gaz à effet de serre

L’évaluation des émissions de gaz à effet de serre répond à des questions telles que:

  • Les biocarburants peuvent-ils contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre ?
  • Quelles sont les implications des changements dans l’utilisation des terres et la substitution des cultures sur les émissions de gaz à effet de serre ?

Le développement des biocarburants liquides a été promue comme un moyen de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Par conséquent, il est important de prendre en compte les émissions de gaz à effet de serre résultant de la production de biocarburants liquides a cause des changements dans l’utilisation des terres et la substitution des cultures.

Analyse socio-économique

Effets macro-économiques

L’analyse des effets macroéconomiques répond à des questions telles que :

  • Est-ce que l’établissement d’un secteur de biocarburants peut stimuler la croissance économique ?
  • Quels sont les matières premières les plus efficaces pour générer la croissance économique nationale et la réduction de la pauvreté ?
  • Quelle est la combinaison préférée entre les systèmes de production à grande échelle et les plantations à petite échelle ?
  • Comment est-ce que les avantages de la production de biocarburants changent en fonction des stratégies de production intensive et extensive ?

S’appuyant sur les scénarios des coûts de production, on évalue les effets spécifiques de la production de bioénergie sur l’économie. Cette analyse permet à l’utilisateur de comprendre les implications d’une gamme d’options spécifiques concernant le développement des biocarburants sur la pauvreté, la croissance agricole, l’emploi et la croissance économique.

Sécurité alimentaire au niveau des ménages

La sécurité alimentaire au niveau des ménages et évaluation de leur vulnérabilité répond à des questions telles que:

  • Comment le changement des prix affectent les ménages?
  • Qui sont les groupes vulnérables?

Cette partie de l’analyse mesure les effets sur le bien-être des ménages résultant de la hausse des prix des principaux aliments de base. Il s’agit d’un outil de profil de la vulnérabilité qui identifie les types de ménages les plus sensibles à la hausse des prix alimentaires et où ils se trouvent.

Soutien aux politiques

Le cadre analytique donne aux décideurs politiques une vision claire des impacts de la production de bioénergie sur la sécurité alimentaire et leur aide à comprendre si ces impacts sont tous négatifs, ou si la bioénergie peut contribuer au développement agricole et rural, à la lutte contre la pauvreté et à l’augmentation de la sécurité alimentaire. Plus précisément, le cadre BEFS :

  • fournit un ensemble d’informations sur lesquelles les décideurs politiques peuvent fonder leurs décisions, comme celle concernant l’allocation des ressources;
  • aide les gouvernements à identifier des équipes d’experts qui ont les compétences nécessaires pour effectuer les analyses nécessaires;
  • identifie les besoins relatifs à la formation technique.

En savoir plus sur l’analyse BEFS