La part des énergies renouvelables a presque doublé en 10 ans dans l’UE27

  • Catégorie(s) : Actu

Usine de cogénération biomasse en Lettonie, photo Talmut

En 2009, le pétrole était la principale source d’énergie dans l’UE27, représentant 37% de la consommation (1) totale intérieure brute d’énergie. Des changements sont toutefois intervenus au cours des dix dernières années dans les sources d’approvisionnement de la consommation intérieure brute d’énergie.

La part de l’énergie renouvelable a presque doublé, passant de 5% de la consommation intérieure brute d’énergie en 1999 à 9% en 2009, tandis que celle du gaz est passée de 22% à 24%. La part de l’énergie nucléaire est restée pratiquement stable à 14% au cours de cette période, tandis que celle du pétrole a diminué de 39% à 37% et celle des combustibles solides de 18% à 16%.

Ces données(2) sont publiées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne à l’occasion de la Semaine européenne de l’énergie durable.

L’énergie renouvelable est la principale source d’énergie en Lettonie et en Suède
Le pétrole représentait plus de la moitié de l’approvisionnement énergétique à Malte (100% de la consommation intérieure brute d’énergie), à Chypre (96%), au Luxembourg (63%), en Grèce (55%), en Irlande (52%) et au Portugal (50%). Pour le gaz, les proportions les plus fortes se situaient aux Pays-Bas (43%), en Italie et au Royaume-Uni (38% chacun) et en Hongrie (36%). Les parts les plus élevées pour les combustibles solides étaient observées en Estonie (58%), en Pologne (54%), en République tchèque (41%) et en Bulgarie (36%), celles pour l’énergie nucléaire en France (40%), en Lituanie (34%) et en Suède (29%), et celles pour l’énergie renouvelable en Lettonie (36%), en Suède (34%), en Autriche (27%) et en Finlande (23%).

Plus fortes hausses de la part de l’énergie renouvelable au Danemark, en Suède, en Allemagne et au Portugal
L’énergie renouvelable comprend l’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse, la géothermie et l’énergie solaire. La part de l’énergie renouvelable dans l’approvisionnement énergétique a augmenté dans tous les États membres entre 1999 et 2009, les plus fortes hausses ayant été enregistrées au Danemark (de 8% de la consommation totale intérieure brute d’énergie en 1999 à 17% en 2009), en Suède (de 27% à 34%), en Allemagne (de 2% à 8%), au Portugal (de 13% à 19%), en Slovaquie (de 3% à 7%), en Autriche (de 23% à 27%), en Lettonie (de 32% à 36%), en Espagne (de 5% à 9%), en Slovénie (de 9% à 13%) et en Hongrie (de 3% à 7%).

La somme des parts ci-dessus peut ne pas correspondre exactement à 100%. Elle varie en fonction de la contribution à la consommation intérieure brute d’autres combustibles, comme par exemple les déchets industriels, et les importations ou exportations nettes d’électricité et de chaleur dérivée.
Un million de tonnes équivalent pétrole (Mtep) est une unité standardisée correspondant à un million de tonnes de pétrole d’un pouvoir calorifique net égal à 41,868 gigajoules.

Notes

  1. La consommation intérieure brute d’énergie est égale à la production primaire plus les importations, les produits de récupération et les variations des stocks, moins les exportations et les approvisionnements en combustibles des soutes maritimes (pour les navires de haute mer quelque soit leur pavillon). Elle indique donc l’énergie nécessaire à la satisfaction de la consommation intérieure dans les limites du territoire national.
  2. Plus d’information sont disponibles dans la section dédiée aux statistiques de l’énergie sur le site web d’Eurostat:
    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/energy/introduction

Source : Eurostat, 11 avril 2011